Souper entre célibataires pour la St-Valentin

Célibataire? Ce n'est pas une raison pour ne... (IMACOM, Jessica Garneau)

Agrandir

Célibataire? Ce n'est pas une raison pour ne pas célébrer la Saint-Valentin. Parlez-en à Caroline Bergeron et Catherine Arguin, deux amies qui fêteront ensemble cette année.

IMACOM, Jessica Garneau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) La Saint-Valentin en célibataire, c'est joyeux ou triste? Très joyeux, répondent Caroline Bergeron et Catherine Arguin. « C'est une fête, alors nous célébrerons. Il y aura de la bonne bouffe, du vin, du chocolat et des bulles! Pas question qu'on s'habille en mou et qu'on regarde des films d'amour en mangeant de la crème glacée », lancent en choeur les deux célibataires de 33 ans.

Pour planifier sa soirée de Saint-Valentin, Catherine a fait une recherche, lundi, sur internet. Mots clés : Saint-Valentin en solo et Sherbrooke. « J'ai rien trouvé! Pourtant, on fait partie de la société, mais par chance, on n'attend pas après personne pour s'organiser. On est très proactives, alors on s'est organisé un souper de fondue chinoise entre célibataires, nous serons trois filles et un gars », explique-t-elle, avouant qu'elle a refait la même recherche jeudi et qu'elle a alors trouvé une proposition d'activité à Sherbrooke. Une seule. Mais pas de soirée de speed dating, de soirée masquée ou de soirée « frenche ou meurs » comme dans la métropole.

Au cours du souper, les célibataires feront des tours de table pour répondre à des questions. Pour rire. Quelle est ta meilleure Saint-Valentin? La pire? Tu sais la fois que le gars ne s'était pas présenté et que tu l'avais attendu avec son cadeau! Les amis parleront probablement aussi des couples dysfonctionnels qui les entourent et du conjoint idéal qu'ils rencontreront, espèrent-ils, avant la prochaine Saint-Valentin.

« On posera peut-être des questions coup de poing au gars qui sera là! Pour essayer de mieux comprendre les hommes de 2015 », prévient Catherine.

Les deux copines ont eu des relations stables par le passé. Deux ans, trois ans, quatre ans. Quand elles étaient en couple le 14 février, elles aimaient célébrer en grand! Chambre d'hôtel et champagne. Chasse au trésor avec leur corps comme grand prix. Projection photo et autres surprises!

Après le souper, le quatuor sortira prendre un verre. « On est certaines que les gars qui nous aborderont dans les bars le soir de la Saint-Valentin sont célibataires. Parce que le reste de l'année, quand on est dans la trentaine et qu'on sort, on se fait souvent cruiser par des gars en couple », confient les deux amies.

Le duo de célibataires a en horreur les petits « mamours ». « Les gens qui parlent toujours au nous ou qui interrompent une conversation de groupe pour se dire des secrets, PAS CAPABLE », raconte Caroline qui préfère parler au je et garder son indépendance, même en couple.

Entre les trentenaires qui sont en couple et ceux qui sont de nouveaux parents, les célibataires doivent faire leur place. « On est assumés dans notre mode de vie. Je ne me sens pas mal d'être célibataire. Je crois encore en l'amour sans être triste de ma condition. Si ça arrive, c'est un plus», explique Catherine.

« On a des belles vies. De belles carrières. On voyage », renchérit Caroline.

Elles gardent quand même l'oeil ouvert. « Quand on est célibataire dans la trentaine à Sherbrooke, il faut être ouvert. Il ne faut pas fermer la porte aux gens avec des enfants ou ceux qui ont un certain écart d'âge avec nous. J'ai fréquenté un gars pas mal plus jeune que moi! » avoue Catherine en riant et se qualifiant de cougar potentielle.

Catherine et Caroline n'aiment pas, par contre, la cruise virtuelle. « La technologie, c'est pas bon pour l'amour. Se faire cruiser en texto, c'est froid et impersonnel. Je préfère de loin le bon vieux téléphone et le café en tête-à-tête », note Caroline.

L'Amour avec un grand A n'est pas essentiel au bonheur des deux amies. Sauf que... « On est tellement épanoui et resplendissant quand on est en amour! Je suis une éternelle romantique qui croit encore au destin et à l'amour », conclut Catherine. Caroline acquiesce en souriant.

En couple ou pas, les deux amies célèbrent la Saint-Valentin, l'esprit festif et le coeur ouvert aux belles surprises.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer