CIUSSS: un dossier, une carte... un jour

Dr Stéphane Tremblay... (Archives La Tribune, Jessica Garneau)

Agrandir

Dr Stéphane Tremblay

Archives La Tribune, Jessica Garneau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) La création du Centre intégré universitaire de la santé et des services sociaux de l'Estrie - Centre hospitalier universitaire du Québec (CIUSSS de l'Estrie - CHUS) laisse place au rêve : un jour, les Estriens auront un seul dossier médical informatique centralisé et une seule carte d'hôpital pour recevoir des soins dans l'un des 100 points de service du nouveau CIUSSS de l'Estrie-CHUS.

En un seul clic, un médecin, un travailleur social ou un intervenant du centre jeunesse pourra obtenir toutes les informations contenues à l'intérieur du dossier du patient.

Une barrière légale importante vient de tomber avec la création du CIUSSS de l'Estrie - CHUS. En effet, la Loi sur la santé et les services sociaux assurait la sécurité des données des patients et en empêchait le partage. Mis à part les résultats de laboratoire et d'imagerie, aucune autre information médicale ne pouvait circuler hors des murs d'un établissement sans le consentement écrit du patient.

Faciliter les étapes du patient

Un patient, un dossier, une seule carte? Oui, ce sera possible, mais il n'empêche qu'il reste encore beaucoup de travail à faire pour que ce rêve soit réalisé.

«Pour l'instant, chaque système informatique de chaque établissement est comme un condo. Il faut réussir à faire tomber les murs», soutient le Dr Stéphane Tremblay, actuel directeur du CHUS.

La réforme administrative est un objectif de cette fusion, dit-il. Mais le second, et le plus important à ses yeux, est de sécuriser la trajectoire du patient dans le système de santé et d'améliorer la qualité de ses soins, ainsi que la vitesse à laquelle un patient peut passer d'une étape à l'autre quand son état le nécessite.

Par exemple, un patient subit une chirurgie au CHUS-Fleurimont mais reçoit des services de réadaptation de la part de l'actuel CSSS-IUGS. Avec un dossier unique, toute l'information sera facilement accessible au physiothérapeute et au chirurgien quand il reverra le patient.

«Actuellement, lorsqu'un patient fait une transition entre deux établissements, parfois il y a des délais, des étapes que je qualifierais d'administratives et qui complexifient le continuum des soins. Ça, je souhaite que ça s'améliore», insiste-t-il.

Le CHUS est actuellement doté d'un bon système informatisé pour les dossiers de ses patients, le Dossier clinique informatisé (DCI) - Continuum Ariane Estrie. Le même système est actuellement en déploiement dans les différents CSSS de la région. Ailleurs, ce sont d'autres systèmes qui sont utilisés, ce qui risque donc de complexifier la tâche d'uniformiser le système...

«Il y a des dossiers cliniques informisés partout en Estrie, sauf dans les CSSS de Haute-Yamaska et de la Pommeraie pour l'instant. Il ne faut pas que les patients soient pris dans ces murs. Je le rappelle, c'est ça, l'objectif ultime de cette fusion», martèle Stéphane Tremblay.

Mais dans combien de temps pourra-t-on assister à l'uniformisation de tout le réseau, des 15 établissements fusionnés et de sa centaine de points de services?

«Vous savez, ce n'est pas dur. C'est une décision qui peut se prendre. Ce n'est pas seulement un objectif, c'est un facteur-clé de succès.»

L'informatisation du réseau de la santé ne s'est pas faite sans heurts dans le passé. Par exemple, rappelons que la mise en place du Dossier santé Québec (DSQ) par le gouvernement du Québec a été un projet fort complexe. Le DSQ devait permettre aux médecins d'avoir accès aux résultats de laboratoire, d'imagerie et aux listes de médicaments délivrés par les pharmacies. Lancé en 2006, le DSQ devait être livré en 2010. Son déploiement est encore en cours et devrait être terminé en 2016. Le projet a coûté au moins 1,4 milliard $ comparé aux 563 millions $ prévus au départ.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer