Le salon Expo habitat poursuit sur sa lancée

Après avoir connu un départ canon jeudi et vendredi, le salon Expo habitat... (Imacom, René Marquis)

Agrandir

Imacom, René Marquis

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(Sherbrooke) Après avoir connu un départ canon jeudi et vendredi, le salon Expo habitat Estrie a poursuivi sur sa lancée tout au long du week-end. «On n'a pas encore les chiffres officiels, mais à l'oeil, ça ressemble à nos bonnes années», lançait hier en souriant le directeur général de l'APCHQ-Estrie et promoteur du salon, Sylvain Mathieu.

Le Centre de foires était en tout cas rempli à sa pleine capacité. Des files d'attente se formaient même à l'occasion pour pouvoir visiter les maisons-modèle, et le stationnement a débordé. «On a plus que rempli le Centre de foires, on a été obligés d'aller sur le parvis», souligne M. Mathieu, faisant notamment référence à une maison modèle installée à l'extérieur du bâtiment.

«Sérieusement, c'est le plus beau salon qu'on a fait jusqu'à présent», affirme le promoteur. «Les gens l'aiment, on a un bon achalandage, et on s'aperçoit que si les soirs sont moins fréquentés, dans la journée, c'est vraiment puissant.»

Les maisons populaires

Les 130 exposants du salon proposaient des produits et services fort variés, mais c'étaient vraiment les maisons-modèle qui attiraient le plus l'attention. L'étudiante en décoration intérieure Lucie Rainville faisait visiter celle qu'elle avait aménagée avec ses collègues du Collège Champlain.

«La réaction des visiteurs est généralement très bonne. Personnellement, j'ai remarqué que les gens ont beaucoup d'attrait pour le bois, pour les matériaux bruts. C'est vraiment des idées qu'ils ont aimées. Ils trouvent aussi la décoration originale, les couleurs... tout comme l'idée d'utiliser des matériaux recyclés», poursuit-elle.

Nicolas Majeau et sa conjointe Tania Michaud sont ressortis de la maison avec des opinions un peu partagées. «J'ai beaucoup aimé!» lançait Tania, qui croyait bien avoir glané quelques idées déco pour leur maison, dont ils sont en train de rénover la cuisine et la salle de bains.

«Comparativement à l'an passé, il y avait moins de visuels, moins de pièces et l'emplacement était restreint», déplorait pour sa part Nicolas, même s'il admettait que la décoration était jolie.

En plus de la mini-maison décorée par les étudiantes de Champlain, une autre structure misait plutôt sur les hautes technologies, avec notamment des panneaux solaires et une sorte de gypse spécial qui respire mieux.

L'an dernier, c'était une structure de trois étages qui avait été installée dans le Centre de foires pour les visiteurs.

Il s'agissait de la 33e édition de ce salon axé sur la construction et la rénovation. Fait intéressant à noter : il se tenait en même temps que le salon ExpoHabitation de Montréal, le plus gros en ce genre au Québec. Une coïncidence qui a déplu à certains exposants, qui espèrent que ce ne sera pas le cas l'an prochain puisque la métropole risque d'avoir drainé une certaine partie de la clientèle, et probablement celle qui a des rénovations plus sérieuses à faire.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer