Essence : encore trop de stabilité en 2014, selon le CAA

Le prix de l'essence est demeuré trop stable dans la région de Sherbrooke au... (Archives La Tribune, Jocelyn Riendeau)

Agrandir

Archives La Tribune, Jocelyn Riendeau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(SHERBROOKE) Le prix de l'essence est demeuré trop stable dans la région de Sherbrooke au cours de l'année 2014, aux yeux du CAA-Québec.

Les automobilistes sherbrookois ont dû encore composer avec de trop nombreuses périodes de stabilité, ce qui fait qu'ils ont payé leur essence trop chère l'année dernière, constate l'organisme dans son bilan 2014.

«Quatre périodes de stabilité variant entre 33 et 39 jours ouvrables ont été observées», note-t-on.

«Cette stabilité est trompeuse et le fait que le prix affiché à la pompe a été supérieur au prix réaliste dans une proportion de 71 pour deux des jours ouvrables expliquent sûrement la hausse de la marge prélevée au détail.»

Celle-ci est passée de 7 cents/litre en 2013 à 7,6 cents/litre en 2014, ajoute-t-on.

«Ce manque flagrant de concurrence a fait mal au portefeuille des automobilistes», conclut-on.

Il est possible d'observer une autre période de stabilité du prix du carburant dans la région depuis la mi-janvier. Les détaillants affichent 99 ¢, un prix qui n'a pas bougé depuis.

Il s'agit toutefois d'une bonne affaire de remplir son réservoir actuellement. Selon les estimations du CAA-Québec, le «prix réaliste» de l'essence pour la région se situe à 1,05 $ le litre.

On peut donc s'attendre à une augmentation dans les prochains jours, car le coût d'acquisition est de 98 ¢. Pendant ce temps, la marge au détail moyenne des 52 dernières semaines est évaluée à 7,4 ¢.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer