«Le temps réponse sera amélioré» avec la nouvelle caserne

La caserne de pompiers Robert-Davidson est située sur... (Imacom, Frédéric Côté)

Agrandir

La caserne de pompiers Robert-Davidson est située sur le plateau Saint-Joseph.

Imacom, Frédéric Côté

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Un chapitre important du Service protection contre les incendies de Sherbrooke (SPIS) s'ouvre  avec la mise en service de la caserne de pompiers Robert-Davidson sur le plateau Saint-Joseph.

Cette nouvelle caserne remplace celle de la rue Prospect, qui avait été construite en 1963, et desservira la population des arrondissements de Jacques-Cartier et de Brompton.

«La formation sera centrée à cette nouvelle caserne étant donné sa situation près des grands axes routiers. Nous allons assurer une meilleure couverture du territoire en tout temps. Nous avons acquis de l'équipement pour faire l'entretien préventif des camions afin d'être plus efficaces», mentionne avec fierté le chef du SPIS, Stéphane Simoneau. Un entrepôt a été prévu pour la campagne de jouets des pompiers de Sherbrooke.

La mise en service de ce poste incendie coïncide avec une uniformisation du service de premiers répondants et des pompiers permanents pour le territoire de l'arrondissement de Brompton.

«Les assurances vont coûter moins cher en raison d'un service plus efficace. Nous avons pu recentrer le déploiement du service des incendies en optimisant les ressources», explique le maire de Sherbrooke, Bernard Sévigny.

«Le temps réponse sera amélioré et garanti en tout temps de l'année avec des pompiers permanents en devoir. C'est la fin des pompiers à temps partiel, mais l'occasion leur avait été offerte d'intégrer le service. Certains l'ont fait, d'autres vont partir avec l'ouverture de la caserne. Nous devons faire une transition à la même heure à la même journée pour courir le moins de risque», ajoute Stéphane Simoneau.

Bernard Sévigny se réjouit par ailleurs des économies réalisées dans ce projet qui a nécessité des investissements de 3,8 millions $, soit 1 million $ de moins que les prévisions.

«C'est une excellente nouvelle pour nos contribuables. Il n'y a pas de compromis sur le bâtiment, sur la facture architecturale ou la fonctionnalité de la caserne. À Sherbrooke, nous réussissons à rentrer dans les coûts et les temps de construction. C'est une excellente nouvelle», se réjouit le maire de Sherbrooke.

Cette nouvelle caserne qui a été inaugurée mardi entraînera des économies récurrentes.

«Il aurait fallu rénover la caserne de la rue Prospect et en construire une autre à Brompton. Le positionnement sur le plateau Saint-Joseph nous permet de desservir les populations des arrondissements de Brompton et Jacques-Cartier. L'économie en équipements et en personnel nous permet d'épargner 1,5 million $ par année», explique Bernard Sévigny.

Les rénovations de la caserne de la rue Pacifique, de celle sur la rue Terrill avec le retour de division de prévention, la reconstruction de la caserne de Deauville détruite en décembre 2013 puis ultimement en 2017, le changement du statut des pompiers de Lennoxville de temps partiel à permanents avec une réfection de la caserne figurent toujours au schéma de couverture de risques de la Ville de Sherbrooke.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer