Spectacle Légendes à Magog: «L'annonce nous pousse à être plus créatifs»

L'arrivée du spectacle Légendes à Magog constitue une bonne nouvelle pour... (Archives La Tribune)

Agrandir

Archives La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(SHERBROOKE) L'arrivée du spectacle Légendes à Magog constitue une bonne nouvelle pour Destination Sherbrooke. « C'est intéressant ce qui est en train de se passer. Même si Foresta Lumina était à Coaticook, la production avait attiré du trafic à Sherbrooke. Nous nous attendons à ce que Légendes fasse la même chose », réagit Jean-François Ouellet, directeur à l'innovation et au développement à Destination Sherbrooke.

M. Ouellet n'est pas étonné de constater que les comparaisons ont déjà commencé entre le produit de Coaticook et celui de Magog. Il ne s'étonne pas non plus qu'on puisse effectuer des rapprochements avec le produit d'appel majeur que Destination Sherbrooke cherche à développer pour l'été 2016. Rappelons que l'organisme paramunicipal a rencontré quatre firmes spécialisées dans la conception et la réalisation d'événements visuels avant Noël. Parmi elles se trouvaient 4U2C et HB Pictures.

« Notre projet est prévu potentiellement pour 2016. Nous avions convenu, après le projet pilote des fontaines animées, de nous donner 2015 pour évaluer nos options et présenter une demande au budget d'immobilisation de 2016. L'annonce du projet à Magog ne vient pas contrecarrer nos plans. Au contraire, elle peut nous pousser à être plus créatifs », lance-t-il.

unicité et originalité

Selon M. Ouellet, Destination Sherbrooke respecte l'échéancier qu'il s'est donné et procède à l'évaluation des projets soumis par les différentes firmes. « Loin de nous l'idée de développer un concept semblable. Quand nous dévoilerons notre produit d'appel, je ne veux surtout pas qu'on le compare à Foresta Lumina. Pour avoir un grand produit d'appel, il faudra de l'unicité et de l'originalité, ce qui n'exclut pas la présence de multimédia. Pour le moment, l'avancement de nos travaux est trop préliminaire pour dévoiler la forme que prendra le produit. »

D'aucuns seraient tentés de jeter la pierre à Destination Sherbrooke en les taxant d'être à la traîne dans le développement de leur produit. « Nous sommes conscients qu'on pourra croire que nous sommes en retard. Mais il y a une importante question de budget. Un produit comme celui-là, il faut bien le monter et ça prend le budget nécessaire. Nous sommes à la merci de l'aspect financier. Nous pouvons comparer des spectacles semblables s'ils ont des budgets équivalents, mais encore une fois, la dernière chose que je veux, c'est qu'on nous compare aux autres. Si on nous compare, nous aurons failli à notre tâche. »

Une telle déclaration laisse-t-elle croire que le budget souhaité par Destination Sherbrooke sera beaucoup plus important que ceux réservés à Coaticook et Magog? Pas nécessairement, répond Jean-François Ouellet, sans se lancer dans les projections.

Enfin, M. Ouellet affirme qu'il était au courant qu'une production 3D était en chantier à Magog. Il se dit ouvert à ce que Sherbrooke soit l'un des chapitres distincts de Légendes si c'était le souhait des promoteurs. Aucune discussion en ce sens n'aurait eu lieu pour le moment.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer