Immigration:  des «lacunes importantes», dit Actions interculturelles

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Chloé Cotnoir</p>
Chloé Cotnoir
La Tribune

(SHERBROOKE) Actions interculturelles était à Québec mercredi afin de participer à la consultation publique visant à mettre en oeuvre une politique québécoise en matière d'immigration, de diversité et d'inclusion.

L'organisme sherbrookois a profité de sa présence à l'Assemblée nationale pour commenter le document Vers une nouvelle politique québécoise en matière d'immigration, de diversité et d'inclusion et pour proposer des recommandations desquelles pourraient survenir d'intéressantes percées en matière d'intégration sociale et de sensibilisation à l'immigration.

« À la suite de l'analyse de données statistiques compilées au cours des dernières années, Actions interculturelles observe d'importantes lacunes qui persistent en termes d'intégration sociale et professionnelle des personnes immigrantes », fait-on savoir par communiqué.

Parmi les problèmes observés, l'organisme souligne un faible taux de rétention des immigrants, un haut taux de chômage chez les immigrants et des investissements insuffisants destinés à l'intégration des personnes immigrantes.

« Les immigrants viennent ici pour contribuer et participer pleinement à notre société et non pas pour rester en marge. C'est l'épanouissement collectif que tout le monde vise et cela passe par l'épanouissement individuel », exprime Jacques Vidal, président d'Actions interculturelles.

Pour contrer ces problèmes, l'organisation propose : un continuum de services cohérent et soutenu; d'associer les médias en vue d'encourager une représentativité équitable et responsable de la diversité; de valoriser l'innovation; de soutenir les efforts des différents acteurs qui soutiennent l'intégration des immigrants.

« Il est également important d'offrir des services continus pour assurer une intégration rapide et durable au Québec à toutes les catégories d'immigrants sans oublier les immigrants temporaires », précise Jacques Vidal.

Une cinquantaine d'intervenants participent à la consultation publique. Celle-ci se poursuit jusqu'au 10 février.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer