L'astronaute Chris Hadfield en conférence grâce à un don de 3 M$

L'astronaute Chris Hadfield offre deux conférences à guichets fermés,... (Imacom, Jocelyn Riendeau)

Agrandir

Imacom, Jocelyn Riendeau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) L'astronaute Chris Hadfield offre deux conférences à guichets fermés, aujourd'hui sur le campus de l'Université Bishop's. Si l'institution de l'arrondissement de Lennoxville reçoit ce conférencier de renom, c'est beaucoup grâce à la contribution de John Donald, un diplômé de la promotion de 1960 qui a versé un don de 3 M$. Il souhaite assurer la pérennité des Donald Lectures, ces conférences de sommités internationales qui visent à provoquer les débats et à lancer des réflexions.

Depuis 2008, ce sont 28 conférences qui ont été organisées et ils ont été plus de 11 000 à se déplacer pour entendre les Jesse Jackson, Roméo Dallaire, Michaëlle Jean ou Clara Hughes. Ils seront 1450 aujourd'hui pourChris Hadfield.

« En 2007 ou 2008, plusieurs de mes collègues de la promotion de 1960 se sont engagés pour faire une différence. Nous avons regroupé des professeurs, des étudiants et des diplômés pour déterminer quels investissements seraient importants. Nous avons conclu qu'il serait positif d'inviter des figures connues à l'échelle nationale ou internationale pour qu'ils parlent aux étudiants et aux Sherbrookois qui n'ont pas l'occasion d'aller les entendre quand ils passent à Montréal », explique humblement John Donald, qui oeuvre aujourd'hui dans le monde de la finance à Toronto.

Le Sherbrookois d'origine raconte s'être souvent entretenu avec des étudiants de Bishop's et avoir partagé leurs inquiétudes devant le marché du travail. « Ces conférences leur ouvrent les yeux, leur montrent ce qui est possible. C'est une bonne base pour le dialogue. S'ils veulent en apprendre plus, ils peuvent lancer leurs propres recherches. »

La famille Donald est établie à Sherbrooke depuis plus d'une centaine d'années. « Mes parents étaient des intellectuels. Ils auraient adoré de pouvoir entendre des sommités comme celles-là. Mes racines sont très profondes dans les Cantons. Mon grand-oncle, James Edward, a d'ailleurs été maire de Sherbrooke. Ma famille était très engagée dans l'éducation et je me sens privilégié de pouvoir poursuivre la tradition », raconte le diplômé en arts et ancien joueur de football.

M. Donald est aussi le fils de Marjorie Donald, qui a donné son nom à un des pavillons de l'Université Bishop' s. Il a reçu un doctorat honorifique de l'institution en 2012, 37 ans après que le même honneur eut été réservé à sa mère.

Dans le passé, le généreux donateur a eu l'occasion d'assister à quelques-unes des Donald Lectures et il sera présent aujourd'hui pour entendre Chris Hadfield. « Je ne reviens pas assez souvent en région, mais j'ai beaucoup d'intérêt à entendre M. Hadfield. »

« [La série Donald Lecture] a enrichi l'expérience académique et culturelle de notre université et de notre région. Il est merveilleux de savoir que chaque étudiant de Bishop's aura la chance d'apprendre de quelques-uns des plus grands penseurs de notre époque », a réagi le principal Michael Goldbloom.

Les 3 M$ ont été recueillis dans le cadre de la campagne Un modèle de réussite, qui vise à amasser 30 M$.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer