Le propriétaire de la mosquée lié à du financement jugé louche par l'ARC

Contrairement à ce qui a déjà été avancé par des membres de l'Association... (Imacom, Frédéric Côté)

Agrandir

Imacom, Frédéric Côté

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Contrairement à ce qui a déjà été avancé par des membres de l'Association culturelle islamique de l'Estrie (ACIE), celle-ci n'est pas propriétaire de la mosquée A'Rahmane de la rue Massé, à Sherbrooke. Selon le registre des entreprises du Québec, la mosquée de Sherbrooke est la propriété de la Fiducie de la Fondation Islamique Canadienne (FFIC), aussi connue par son appellation anglophone Canadian Islamic Trust Foundation.

La mosquée A'Rhamane est située dans les anciens locaux des Services techniques de la Ville de Sherbrooke. La propriété de la Ville a bel et bien été acquise par l'ACIE en 1997 au coût de 125 000 $, mais a été revendue, au prix de 0 $, à la FFIC en 2000.

C'est aussi la FFIC qui a acquis en 2007 de la Ville le terrain adjacent au coût de 60 000 $. Après des travaux de rénovation et agrandissement de 600 000 $ terminées l'an dernier, la valeur de la propriété, selon le rôle d'évaluation, est de 762 400 $.

Globalement, la FFIC possède un actif immobilier de 10 M$ à travers le pays, dont 3,3 M$ dans la province.

«Nous voulions éviter que des éléments radicaux contrôlent également la mosquée.»


La FFIC est la branche immobilière de l'Islamic Society of North America (ISNA). Or, l'Agence du Revenu Canada a retiré à la filiale de collecte de fonds de l'ISNA son statut d'oeuvre de bienfaisance, en septembre 2013.

«La vérification a porté l'ARC à croire que l'Organisme a pris part à un stratagème de financement avec Kashmiri Canadian Council/Kashmiri Relief Fund of Canada (KCC/KRFC), des donataires non reconnus selon la Loi, avec l'unique but de faire parvenir les fonds recueillis à une organisation non gouvernementale établie au Pakistan portant le nom de Relief Organization for Kashmiri Muslims (ROKM)», lit-on dans le rapport sommaire de l'ARC.

En résumé, le fisc reproche à l'ISNA Development Foundation d'avoir acheminé 282 000 $ au Jamaat-e-Islami. Le bras armé de cette organisation pakistanaise, Hizbul Mujahideen, est reconnu comme organisation terroriste par l'Union européenne. Il vise l'instauration d'un État islamique dans le Cachemire indien.

Aussi, selon un texte du Journal de Montréal publié lundi, des documents du FBI mentionnent que la maison mère américaine de l'ISNA est une création des Frères musulmans et a contribué à financer le Hamas.

Réactions de l'ACIE

Confronté à ses déclarations de septembre dernier alors qu'il affirmait à La Tribune que la mosquée avait été achetée par l'ACIE grâce aux dons de ses membres, son président Mohamed Kounna reconnaît aujourd'hui le lien de propriété entre la mosquée sherbrookoise et la FFIC. Toutefois, selon M. Kounna, cette situation découle d'une entente visant à protéger la mosquée contre une prise de contrôle d'éléments extrémistes.

«Nous (l'ACIE) avons acheté la mosquée et nous l'avons placée sous l'égide de la Fondation (FFIC) pour éviter un détournement ou qu'un groupe extrémiste puisse prendre le contrôle du conseil d'administration et qu'ils se servent de la mosquée à des fins extrémistes. Étant donné que n'importe qui peut devenir membre de l'ACIE, nous voulions éviter que des éléments radicaux contrôlent également la mosquée. C'est la raison pour laquelle nous l'avons confiée à la Fondation», a relaté M. Kounna.

Quant au stratagème de financement évoqué par l'ARC, M. Kounna indique que l'ACIE est à faire des vérifications en ce sens : «Si nos vérifications nous confirment le moindre soupçon lié au terrorisme, nous allons récupérer la mosquée», assure-t-il.

Comment l'ACIE récupérera-t-elle la mosquée ayant aujourd'hui une valeur de 762 400 $ au rôle d'évaluation municipale?

«Nous avons une entente qui nous permet de le faire», se limite à dire le président de l'ACIE sans pouvoir fournir de document appuyant cette affirmation.

- Avec Alain Goupil

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer