Appui unanime du conseil municipal à Raif Badawi

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) La Ville de Sherbrooke a adopté à l'unanimité lundi une résolution pour offrir son soutien à Amnistie internationale pour la libération de Raif Badawi, ce blogueur saoudien condamné à 1000 coups de fouet et à dix ans d'emprisonnement pour ses prises de position jugées trop libérales sur son blogue.

«Considérant que la peine infligée à M. Badawi est inhumaine, indigne et bafoue les droits fondamentaux; considérant que l'épouse de M. Badawi, ainsi que ses trois enfants ont été accueillis au Canada comme personnes réfugiées et qu'ils vivent à Sherbrooke, il est proposé que la Ville de Sherbrooke condamne la peine infligée à M. Raif Badawi [...], que la Ville de Sherbrooke demande au gouvernement canadien d'intercéder auprès du gouvernement d'Arabie Saoudite afin d'obtenir la libération de M. Raif Badawi et de favoriser la réunification de sa famille au Canada», stipule la résolution qu'a lue la conseillère Annie Godbout.

«Les énergies convergent partout sur la planète et force le gouvernement saoudien à reconsidérer le traitement inhumain réservé à M. Badawi», a commenté le maire Bernard Sévigny.

Rappelons que l'agente de développement en Estrie pour Amnistie internationale Mireille Elchacar avait rencontré le président du comité exécutif Serge Paquin il y a un peu moins de deux semaines pour obtenir l'appui de la Ville.

Le conseiller Vincent Boutin a jugé que la résolution tombait à point considérant que le gouvernement saoudien a confirmé que le blogueur recevra à nouveau 50 coups de fouet vendredi. Il s'agira de la deuxième série de coups de fouet de sa sentence.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer