Confiance pour la sauvegarde du ruisseau Dodds

Marc-André Paquette... (Archives La Tribune)

Agrandir

Marc-André Paquette

Archives La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Les AmiEs du bois des Deux-Ruisseaux s'en remettent aux autorités municipales dans leurs démarches pour épargner le ruisseau Dodds d'éventuels développements immobiliers. Après une rencontre tenue mercredi, le porte-parole du groupe, Marc-André Paquette, a convenu de faire confiance à la Ville jusqu'à une nouvelle réunion prévue en février, même s'il demeure inquiet.

« Nous nous sommes entendus avec Jean-François Rouleau, conseiller du district de l'Université, Benoît Lapointe, urbaniste coordonnateur à la Ville de Sherbrooke, et Danielle Gilbert, directrice de la planification et du développement urbain, pour leur remettre entre les mains le dossier, leur accordant notre confiance d'ici la prochaine rencontre, pour tout faire en leur pouvoir afin de préserver cet endroit magnifique. Nous espérons que c'est une bonne décision et qu'ils réussiront à protéger intégralement la partie mature de la forêt sur le terrain du promoteur. Cette partie de la forêt permet d'accéder au bois des Deux-Ruisseaux par une entrée majestueuse qui offre une vue magnifique sur le ruisseau Dodds », explique M. Paquette.

« De votre côté, vous pouvez continuer à faire circuler l'information sur vos réseaux sociaux afin de démontrer à la Ville de Sherbrooke et à M. Raymond Élias (ndlr : propriétaire des terrains) que nous espérons qu'ils s'entendent afin de préserver la beauté de ce lieu tout à fait unique et enchanteur. M. Raymond Élias, nous vous prions de sauvegarder cette magnifique partie de la forêt pour les résidants de votre future rue ainsi que ceux du quartier, pour les citoyens de la ville, mais aussi d'ailleurs, pour les enfants d'aujourd'hui et de demain! » lit-on sur la page Facebook des AmiEs du bois des Deux-Ruisseaux.

Rappelons que les AmiEs du bois des Deux-Ruisseaux ont lancé une pétition en décembre, pétition qui avait presque atteint l'objectif de 1000 signatures, hier. M. Paquette précise qu'elle demeurera en ligne et il souhaite que les citoyens continuent de la faire circuler. « Nous ne prévoyons pas d'autres démarches avant notre prochaine rencontre avec la Ville. »

Le conseiller Jean-François Rouleau a qualifié la rencontre d'information de mercredi  de cordiale. « Nous avons eu des échanges francs. L'étude environnementale pour le projet de développement est arrivée juste avant Noël. Le projet préliminaire vient d'être déposé. Nous ne sommes qu'au début du processus. »

M. Rouleau aime connaître les préoccupations des citoyens en amont. « C'est une façon que j'aime utiliser pour établir une collaboration au préalable. Nous avons garanti aux citoyens que notre priorité était la protection du ruisseau, qui est un joyau environnemental. Il reste que le terrain est une propriété privée, mais le propriétaire a fait preuve d'ouverture. Je suis optimiste. Jusqu'à maintenant, il était difficile de défendre un dossier qui n'existait même pas. »

Marc-André Paquette avait aussi effectué des représentations lors de la période de questions des citoyens lors de la séance du conseil municipal du 3 décembre.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer