Beauvoir: la villa Notre-Dame pourrait devenir une auberge

La villa Notre-Dame, située à côté du Sanctuaire de Beauvoir, pourrait bien... (Imacom, Maxime Picard)

Agrandir

Imacom, Maxime Picard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) La villa Notre-Dame, située à côté du Sanctuaire de Beauvoir, pourrait bien devenir une auberge. Un groupe d'investisseurs provenant de Montréal, Trois-Rivières et Québec sont à faire des démarches pour acquérir le bâtiment qui appartient à la communauté religieuse des Filles de la Charité du Sacré-Coeur de Jésus.

Celles-ci y recevaient jusqu'à tout récemment des personnes autonomes, seules ou en couple, ainsi que des groupes, en quête de silence, de repos et de prière. Elles ont mis le bâtiment à vendre en 2012.

« Ce qu'on espère faire, c'est une petite auberge dans la région. On veut conserver l'apparence extérieure, les modifications seront surtout faites à l'intérieur pour ramener ça selon les nouvelles normes de construction », explique Michel Dorval, l'un des investisseurs intéressés par le projet.

Celui-ci précise toutefois qu'avant d'aller de l'avant et d'acheter la propriété, des démarches doivent être complétées avec la Ville de Sherbrooke relativement à un changement de zonage, puisque le bâtiment est situé dans une zone agricole. « Mais on a une très grande collaboration avec la Ville, il s'agit juste de cheminement, de délais. Je ne pense pas qu'on va avoir de problèmes, sinon, je ne sais pas ce qu'ils feraient avec la bâtisse... c'est quand même un très grand immeuble sur un site exceptionnel! » souligne-t-il.

Effectivement, la villa Notre-Dame ainsi que le Sanctuaire, nichés sur une colline, bénéficient de l'un des plus beaux points de vue à Sherbrooke.

L'auberge telle que conçue actuellement compterait une trentaine de chambres et offrirait également la location de salles. « On veut conserver le côté « pèlerins » qui est déjà développé, en ajoutant c'est certain une offre pour monsieur et madame Tout-le-monde ainsi qu'un côté corporatif », dit M. Dorval.

Un espace « relais santé méditation » fait aussi partie des options envisagées.

Le prix de la transaction n'est pas connu. Selon l'évaluation municipale, le bâtiment construit en 1953 aurait une valeur de 1 764 400 $, et le terrain sur lequel il est situé vaudrait pour sa part 58 300 $.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer