Funérailles de la petite Laurie: «Envole-toi, petit ange»

Un petit cercueil blanc comme celui qui se... (Imacom, René Marquis)

Agrandir

Un petit cercueil blanc comme celui qui se trouvait devant l'assemblée lors des funérailles de la petite Laurie Dubé-Coutu ne peut qu'instantanément serrer le coeur de tous ceux qui l'aperçoivent.

Imacom, René Marquis

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(SHERBROOKE) « Espionne-nous d'en haut, nous te sourirons d'en bas, et enfin, nous pourrons dire que le ciel nous sourit. Envole-toi petit ange, veille sur nous, on t'aime. »

C'est sur ces mots que s'est conclu l'hommage débordant d'émotion qui a été rendu samedi à la petite Laurie Dubé-Coutu, 6 ans, décédée le 28 décembre dans un accident de motoneige.

L'église Sainte-Famille, dans l'est de Sherbrooke, était pleine de personnes venues témoigner leur soutien à la famille éplorée. Yeux rougis mais emplis de courage, mains serrées sur celles de leurs voisins, tous se sont rappelé la fillette souriante et espiègle qui a marqué leur coeur.

Étreinte par l'émotion, Pamela Beaudet-Lemaire a adressé un message à sa fille. « Toi, mon enfant qui n'est plus là, le jour où on t'a mise dans mes bras, j'ai su que je t'aimerais pour toute la vie », a-t-elle dit.

« Ta tendresse, ton amour, tout ça me manque. Tu aurais pu conquérir le monde », a-t-elle poursuivi, en se rappelant des moments de bonheur vécus avec sa fille.

« Chaque jour, après l'école, j'attendrai ton retour. J'aimerais tellement te voir passer la porte avec ton grand sourire. »

« Fais un bon voyage ma princesse, je t'aime. »

Le père de Laurie, Charles-Olivier Dubé-Coutu, avait également préparé un texte pour l'occasion. « Tu es mon feu d'artifice qui ne finira jamais. Tu brilles la nuit et le jour, dans le fond de mes yeux », a-t-il notamment laissé comme message à sa fille, qui est maintenant devenue « sa petite étoile dans le ciel ».

Un petit cercueil blanc comme celui qui se trouvait devant l'assemblée samedi ne peut qu'instantanément serrer le coeur de tous ceux qui l'aperçoivent. Devant la vague de tristesse collective, le prêtre qui présidait la cérémonie tenait à laisser un message à tous, citant Saint-Paul : « réconfortez-vous les uns les autres. C'est pour ça que nous sommes réunis en si grand nombre ici, pour nous entraider », a-t-il d'ailleurs mentionné au début de l'hommage.

Laurie Dubé-Coutu demeurait à Ascot Corner.

L'accident qui lui a coûté la vie est survenu à Clova, en Mauricie, lors de vacances familiales au chalet de ses grands-parents maternels. La fillette prenait place avec son beau-père sur une motoneige conduite par sa mère lors de l'embardée mortelle. Elle a tout de suite été transportée dans le village de Parent puis à l'hôpital de La Tuque, où elle est décédée dans la soirée.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer