Cérémonie en l'honneur des victimes de Charlie Hebdo à Sherbrooke

On aura rarement vu autant de confessions représentées... (IMACOM, René Marquis)

Agrandir

On aura rarement vu autant de confessions représentées dans la cathédrale Saint-Michel que samedi lors de la cérémonie qui s'est tenue dans la foulée des attentats survenus en France.

IMACOM, René Marquis

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Chrétiens, musulmans, protestants, bouddhistes; on aura rarement vu autant de confessions représentées dans la cathédrale Saint-Michel que lors de la cérémonie qui s'est tenue samedi dans la foulée des attentats survenus en France la semaine dernière.

«On doit retrouver confiance en l'humanité, en notre voisin, notre voisine, les personnes d'autres pays ou d'autres religions», a souligné en guise d'introduction François Gitzhofer, consul honoraire de France en Estrie et instigateur du rassemblement.

«Nous avons tous ressenti la douleur des victimes et de leurs parents, nous nous sommes tous dit que ç'aurait pu être nous ou des membres de notre famille qui auraient été assassinés ou pris en otage», a-t-il affirmé devant la foule.

L'archevêque de Sherbrooke Luc Cyr a souhaité la bienvenue à tous dans la cathédrale, et soutenu que malgré leurs différences, toutes les grandes traditions incitent à aimer son prochain comme soi-même. «Pour signifier notre engagement à être des artisans de paix, ouvrons notre coeur à tous ceux qui souffrent dans le monde à cause de la guerre. Espérons que les humains retrouvent le chemin de la paix et du dialogue.»

Mgr Cyr a aussi demandé à tous d'avoir une pensée pour les tragédies qui se déroulent partout ailleurs dans le monde. «On ne peut pas oublier non plus Raif Badawi, dont la famille est ici, avec des attentes et des rêves», a-t-il notamment mentionné.

Au nom de la communauté musulmane

Le cheikh Mohammed Salah a à son tour pris la parole en arabe, ses propos traduits en direct. Il a tout d'abord remercié les organisateurs d'avoir donné l'occasion à la communauté musulmane «de présenter nos condoléances aux familles et aux proches des victimes».

«C'est avec le coeur serré que nous tenons à vous dire que nous reconnaissons parfaitement la peur, la déchirure de perdre des êtres chers, puisque nous en perdons quotidiennement à travers le monde», a-t-il dit.

«En tant que porte-parole de la communauté musulmane à Sherbrooke, je tiens à souligner notre refus catégorique de toute forme de violence. Nous appelons continuellement à la cohabitation pacifique, au vivre ensemble, au vivre en paix.»

Il a également évoqué la relève au sein du monde musulman. «Nous visons toujours à former une jeunesse éveillée, consciente des défis sociaux, une jeunesse qui construit, qui ne détruit pas.»

Pour la liberté d'expression

Angélique Fevre est venue assister à la cérémonie avec ses deux enfants Jade, 8 ans, et Clément, 12 ans. La Française d'origine tenait à mettre ceux-ci en contact avec un tel acte de solidarité et à les sensibiliser à la situation. «C'est sûr que pour moi c'est important de par mes origines, mais c'est aussi pour la liberté d'expression», dit-elle. «C'est important de lutter pour la liberté d'expression, et contre le fanatisme religieux.»

Son conjoint Christophe Pernin, qui tient la Mare au diable, s'est même fait un point d'honneur de la remplacer exceptionnellement en cuisine pendant une heure un samedi soir «parce que c'est important de montrer ça aux enfants».

Au total, ils étaient 225 à s'être réunis samedi soir, chandelle à la main, pour se recueillir en pensant aux victimes.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer