Mgr Cyr appuie la liberté d'expression, mais pas l'humour de Charlie Hebdo

«Au nom de quoi que ce soit ou de qui que ce soit, la violence est... (Photo AP)

Agrandir

Photo AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) «Au nom de quoi que ce soit ou de qui que ce soit, la violence est inacceptable.»

Mgr Luc Cyr... (Archives La Tribune, Frédéric Côté) - image 1.0

Agrandir

Mgr Luc Cyr

Archives La Tribune, Frédéric Côté

En retraite à Trois-Rivières avec l'ensemble des évêques du Québec, Mgr Luc Cyr a appris avec tristesse la tragédie de Charlie Hebdo.

«On a prié tous ensemble pour la France et pour tous les gens touchés de près par ce drame. Les victimes sont au coeur de nos prières encore aujourd'hui», ajoute d'emblée l'évêque de Sherbrooke.

Des caricatures irrévérencieuses de Mahomet ont fait de Charlie Hebdo une cible pour les terroristes islamiques responsables des attentats de mercredi. Charlie Hebdo s'est aussi moqué à maintes reprises, à l'aide des crayons de ses caricaturistes, du pape, de la religion catholique ou la divinité chrétienne. En 2009, Charlie Hebdo a notamment publié une caricature de Jésus pour dénoncer des financements douteux dans certains groupuscules chrétiens. On pouvait lire sur la couverture de l'hebdo où le Christ portait des mallettes débordant d'argent : C'est dur d'être financé par des cons. Charlie Hebdo a aussi dessiné le dîner de cons de Jésus en 2011, lors des manifestations en France de catholiques intégristes contre des pièces de théâtre jugées blasphématoires. Une autre caricature fait allusion aux prêtres pédophiles alors que l'hostie est remplacée par un condom dans les mains du pape sur une autre couverture du journal parisien.

«Je ne suis pas à l'aise avec le style de Charlie Hebdo. Certaines caricatures sont fortes et exagérées, confie Mgr Cyr. En même temps, il faut composer avec la liberté d'expression. Les religions sont un sujet parmi tant d'autres sur lesquels les gens peuvent s'exprimer. Les prêtres et le pape sont des personnalités publiques au même titre que les politiciens. Je comprends cette réalité et c'est pourquoi je ne condamne pas ce type de satire.»

L'évêque sherbrookois précise que la foi n'empêche pas d'avoir un sens de l'humour. «Plusieurs blagues sur la religion catholique me font sourire ou rire. Et c'est la même chose pour les paroissiens. Tout dépend du ton et de l'intelligence de ces blagues. Ce que je n'aime pas, ce sont les moqueries vulgaires ou erronées qui généralisent ou exagèrent les faits. J'aime mieux quand c'est fait avec respect.».

Vigile samedi

Les attentats de mercredi à Paris ont rappelé toutes les violences dans le monde à Mgr Cyr et ses frères de prières réunis à Trois-Rivières. «Toute cette violence qui mène des peuples à se déchirer ou se réfugier est très inquiétante. Chacun doit faire un effort pour être un Homme de paix, de bonté et de respect. Surtout quand il rencontre des gens avec qui il est en désaccord», conclut l'évêque de Sherbrooke.

Une vigile oecuménique sera présidée par Mgr Cyr ce samedi, à 19 h, à la cathédrale Saint-Michel. L'événement est organisé par l'Archevêché de Sherbrooke en collaboration avec l'Agence consulaire de France en Estrie et les Anciens combattants.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer