Pas de débordements aux urgences du CHUS

La situation dans les urgences s'est améliorée, hier, au Centre hospitalier... (Archives La Tribune)

Agrandir

Archives La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) La situation dans les urgences s'est améliorée, mardi, au Centre hospitalier universitaire de Sherbrooke (CHUS). Malgré les craintes d'éclosion d'influenza pendant la période des Fêtes, les salles d'urgence étaient à 100 % de capacité à Fleurimont alors que 75 % des civières disponibles étaient occupées à l'Hôtel-Dieu.

À Fleurimont, les données fournies par le CHUS démontrent que les 28 civières étaient occupées mardi midi, alors qu'un seul patient attendait une hospitalisation. À l'Hôtel-Dieu, on comptait 33 patients sur civière alors que la capacité est de 44. Ce sont cinq patients qui attendaient une hospitalisation à cet endroit. Dans les deux sites combinés, sept personnes séjournaient à l'urgence depuis plus de 24 heures et une s'y trouvait depuis plus de 48 heures.

Toujours au CHUS, cinq patients se trouvaient en isolement, mais seulement trois d'entre eux attendaient les résultats des tests pour suspicion d'influenza. « Les cas d'influenza n'expliquent donc pas l'achalandage des urgences. Les patients consultent plutôt pour différentes pathologies, certaines en lien avec la saison hivernale : problèmes respiratoires, symptômes grippaux, problèmes cardiaques, cas de neurologie, gastroentérite... Le profil de la clientèle, des personnes âgées et souvent aux prises avec des multipathologies, a aussi un impact sur l'achalandage des urgences », selon le CHUS.

Mardi, l'achalandage était donc qualifié de normal. Durant les fins de semaine, l'achalandage des urgences et les arrivées des ambulances étaient un peu plus marqués que l'an dernier à la même période.

Rappelons que le nombre de visiteurs est limité à un visiteur en santé par patient durant les heures de visites pour limiter la propagation de l'influenza dans les unités de soins. S'ils ont des symptômes de grippe, les gens ne devraient pas se présentent au CHUS à moins de devoir consulter eux-mêmes. Dans ce cas, il est recommandé de porter un masque dès leur entrée dans l'hôpital.

Il est aussi recommandé de communiquer avec Info-Santé, au 811, pour des symptômes de grippe ou de consulter une clinique médicale plutôt que de se présenter à l'urgence du CHUS.

Ailleurs en région, la situation la plus problématique était constatée au CSSS de Memphrémagog, mardi, où le nombre de civières occupées était deux fois plus élevé que le nombre de civières fonctionnelles selon l'Agence de la santé et des services sociaux de l'Estrie. Huit patients attendaient une hospitalisation et six séjournaient à l'urgence depuis plus de 24 heures.

Les urgences du CSSS de la MRC-de-Coaticook, du CSSS du Granit et du CSSS des Sources ne signalaient quant à eux aucun débordement.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer