Du ski de printemps avant le temps

Plusieurs Estriens profitent habituellement des congés du temps des Fêtes pour... (Imacom, Maxime Picard)

Agrandir

Imacom, Maxime Picard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(Sherbrooke) Plusieurs Estriens profitent habituellement des congés du temps des Fêtes pour aller faire quelques descentes. Si la météo n'était évidemment pas optimale pour ce faire, il y avait quand même moyen de s'amuser sur les pentes.

Au mont Orford, les pistes ont été fermées le 24, mais sont rouvertes depuis. « On a quand même eu une bonne quantité de skieurs qui se sont présentés, même si ce n'étaient pas les beaux jours d'hiver qu'on espérait. On repart les canons à neige cette nuit, et autour du 1er ou du 2 janvier, on devrait pouvoir offrir une montagne ouverte pas en totalité, mais disons tout ce qui peut être enneigé artificiellement », expliquait le directeur de la station, Luc Chapdelaine.

Le mont Bellevue était pour sa part fermé hier, pour la première fois du temps des Fêtes. On prévoyait toutefois pouvoir le rouvrir ce matin dès 9 h. À l'accueil, on nous informait que l'achalandage avait été comparable à la moyenne pour cette période.

Du côté d'Owl's Head, les pistes n'ont été fermées qu'à une seule occasion la semaine dernière, soit l'après-midi du 25 décembre. La montagne est depuis rouverte, et les canons à neige devraient repartir sous peu; dès que le mercure chute sous la barre du -3 degrés.

Si on ne doit évidemment pas s'attendre à une poudreuse des beaux jours, il est possible de skier dans le plaisir même avec les conditions actuelles. « Ça ressemble à des conditions de ski printanier : la neige est molle et mouillée par endroits. On est dans le granuleux, mais on skie très bien », affirme le responsable des communications et du marketing de Owl's Head, Diego Nadeau.

Normalement, le tiers du chiffre d'affaires de la station est amassé durant le temps des Fêtes. Si 2014-2015 « n'a pas été la meilleure année à date », M. Nadeau affirme ne pas trop s'en faire. « On a accès à nos statistiques avec la vente en ligne, et si on se fie à ce qu'on voit en ce moment, ça va très bien. C'est sûr que ça peut toujours aller mieux si la température nous aide, mais on avait ouvert beaucoup de terrain en début de saison avec la neige qui était tombée, et toutes les pistes qu'on avait ouvertes restent ouvertes », explique-t-il.

Du monde au cinéma

La pluie favorise évidemment le choix d'activités intérieures pour occuper son temps des Fêtes. Ainsi, à la Maison du cinéma, on a observé les effets de la météo maussade. « C'est souvent le cas : quand il ne fait pas beau dehors, dans les cinémas c'est plus payant, et c'est l'inverse dans les stations de ski », disait hier Philip Bastarache, qui travaille au cinéma du centre-ville.

« On a quand même eu une bonne journée aujourd'hui [dimanche], une bonne fin de semaine. Cette année, le 24 tombe au milieu de la semaine et on a le week-end juste après, donc on a une bonne erre d'aller depuis Noël », souligne celui qui prévoit une situation semblable pour le jour de l'An.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer