Le garage municipal sera démoli à moyen terme

L'actuel garage municipal, situé rue des Grandes-Fourches, devrait être démoli... (Imacom, Jocelyn Riendeau)

Agrandir

Imacom, Jocelyn Riendeau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) L'actuel garage municipal, situé rue des Grandes-Fourches, devrait être démoli dans une dizaine d'années. La berge de la rivière Saint-François serait alors redonnée aux citoyens, par l'entremise de Destination Sherbrooke, et serait ajoutée au réseau des parcs nature.

Serge Paquin... (Archives La Tribune, Julien Chamberland) - image 1.0

Agrandir

Serge Paquin

Archives La Tribune, Julien Chamberland

Lors du dépôt du budget municipal lundi dernier, la Ville de Sherbrooke annonçait un colossal projet de 37 M$, qui s'étalerait sur près d'une décennie, pour transférer le garage municipal dans le parc industriel. Les nouvelles installations seront construites sur la rue Hector-Brien. Une somme de 7,2 M$, en incluant la somme versée à la Ville de Sherbrooke pour l'incendie survenu à l'établissement du boulevard Bourque en décembre 2013, est prévue au budget 2015.

«Nous démolirons le garage et il n'y aura pas de nouveaux bâtiments. Il s'agit d'une zone inondable qui n'aura pas une vocation résidentielle. Il y aura probablement une légère décontamination compte tenu de l'usage projeté», explique le conseiller du district Centre-Sud Serge Paquin.

La vocation précise du terrain devra encore être déterminée.

«Nous conserverons les bureaux qui sont déjà situés sur les lieux, soit ceux de la division de l'urbanisme et de l'ingénierie.»


Le terrain, en incluant les bâtiments qui y sont construits, est présentement évalué à plus de 12 M$. Il demeurera propriété de la Ville de Sherbrooke.

«Nous conserverons les bureaux qui sont déjà situés sur les lieux, soit ceux de la division de l'urbanisme et de l'ingénierie», ajoute M. Paquin.

Le conseiller municipal ajoute que des travaux importants nécessitant l'injection de quelques millions de dollars auraient été nécessaires pour assurer l'entretien du garage actuel. «Ils montrent des signes d'usure importants. Il aurait fallu réinvestir si on ne déménageait pas. Oui, le projet est très coûteux, mais il y avait des coûts de toute façon.»

Le conseil municipal avait aussi évoqué que la nouvelle construction réglerait des problèmes environnementaux. «Il est bien entendu question des inondations, que nous subissons année après année, sans compter la réserve de sel de déglaçage qui s'y trouve. Je faisais aussi référence au secteur résidentiel qui s'est beaucoup développé à proximité. Il y a maintenant des condos derrière l'école de la Montée tandis que plusieurs de nos opérations se déroulent la nuit.»

Le transfert du garage municipal devrait, à terme, entraîner des économies, non seulement en éliminant les risques d'inondations, mais en réduisant les déplacements puisqu'il sera situé plus près du coeur géographique de la nouvelle ville.

La Ville n'exclut pas de déposer des demandes de subventions au cours des prochaines années pour financer le projet.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer