Essence : un prix jamais vu depuis 4 ans

Jeudi matin, un détaillant situé au coin de... (La Tribune, René-Charles Quirion)

Agrandir

Jeudi matin, un détaillant situé au coin de Jacques-Cartier et Prospect affichait 1,09 $ le litre.

La Tribune, René-Charles Quirion

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(SHERBROOKE) À quelques jours de Noël et des vacances des Fêtes, le prix de l'essence continue sa chute vers le dollar au litre dans la région sherbrookoise. Jeudi matin, il est passé sous la barre du 1,10 $ pour atteindre le 1,09 $.

Il faut remonter à il y a quatre ans pour revoir pareil prix à la pompe. En octobre 2010, il avait fait un bond de six sous pour s'établir à 1,09 $ le litre de carburant ordinaire.

Jeudi matin, des détaillants situés au coin des rues Léger et Bourque ainsi qu'à l'intersection Jacques-Cartier et Prospect affichaient fièrement ce prix.

On peut espérer une poursuite de la baisse des prix, car ailleurs en province on peut se procurer de l'essence à moins d'un dollar le litre. Le prix du brut fléchit toujours sur les marchés internationaux.

Au Centre-du-Québec, le prix à la pompe est à 1,06 le litre et 1,05 en Montérégie.

Selon le CAA-Québec, le prix «réaliste» de l'essence ordinaire devrait être de 1,05 $ le litre à Sherbrooke.

Bien malin celui ou celle qui peut prévoir si le prix franchira le seuil du dollar le litre dans la région dans les prochains jours. «Peut-être un cadeau de Noël?», lance Anne-Sophie Hamel, conseillère en communication et porte-parole chez CAA-Québec.

«C'est difficile de faire des prévisions. Nous restons dans le court terme, dit-elle. Cette baisse est quand même un bon répit pour le portefeuille.»

Même si le prix diminue constamment depuis quelques semaines, il ne pourra passer sous la barre du 1 $ avant mardi prochain, observe-t-elle. Le prix minimum fixé par la Régie de l'énergie se situe à 1,01 $ le litre. Il est en vigueur jusqu'à lundi prochain.

«Les stations-services ne peuvent vendre en bas de ce prix, ajoute Mme Hamel. Il faut dire que Sherbrooke a toujours été un marché très stable.»

«Mais depuis le début de décembre, les marges de profit ont été élevées. Des fois de 10 à 12 ¢ le litre. Il y a donc un jeu pour descendre le prix.»

Pour sa part, l'Association canadienne des automobilistes (CAA) en profite pour dévoiler les résultats d'un sondage que dit que même si le prix de l'essence a atteint un niveau jamais vu au cours des dernières années, les Canadiens garderont leurs habitudes lors du temps des Fêtes. Un bon nombre d'entre eux s'attendent à ce que ce prix remonte d'ici au printemps.

Le sondage révèle en effet qu'une majorité de Canadiens suit de près la chute du prix de l'essence, mais ne compte pas changer leurs plans ou dépenser davantage durant les Fêtes.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer