Nikitotek: le futur toit fait rêver le producteur de Québec Issime

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

« La donne a complètement changé! » C'est ce qu'a affirmé le producteur de Québec Issime, Robert Doré, en réaction à la construction d'un toit sur la place Nikitotek, toit qu'il remboursera à raison de 75 000 $ par année pendant dix ans.

« Nous avons pris un risque l'an dernier en nous produisant à Sherbrooke et nous sommes contents de l'avoir fait », ajoutait-il, convaincu que l'investissement rapportera.

« C'est l'aboutissement de ce que nous avions commencé l'an dernier. Nous parlons d'un investissement pour améliorer l'accessibilité à un site extraordinaire. Avec un toit sur la tête, nous serons en mesure de tirer notre épingle du jeu. Dès la première représentation, j'avais dit : mettez-nous un toit et nous signerons pour cinq ans. Si nous faisons 150 000 $ de plus, l'investissement de 75 000 $, on s'en fout parce que nous aurons récupéré notre argent. »

Et M. Doré est loin de penser petit. « Sherbrooke, c'est la porte d'entrée du tourisme américain. Les revues musicales de ce genre, ça n'existe pas chez eux. Nous les informerons et nous les inviterons. »

Avec une entente de dix ans en poche, il sera aussi plus facile de développer le marché de groupe et les forfaits. « L'an dernier, nous avons reçu un seul autobus et d'après moi, les visiteurs ne savaient pas qu'il n'y avait pas de toit avant de réserver. C'est très clair qu'à partir de maintenant, nous pouvons travailler le tourisme de groupe et développer les forfaits avec les hôtels, les restaurateurs, le Grand Cru et l'Orford Express. Ça ne se pouvait pas avant. »

Robert Doré comprend que des questions surgissent sur la durée de l'entente qui le lie à Sherbrooke et sur sa capacité à rembourser les 750 000 $ investis dans la construction d'un toit. « Québec Issime compte trois productions (Cow-boys, De Céline à la Bolduc et Party!) qui sont en mesure de faire le travail. Nous avons 20 ans d'expérience dans le domaine. Nous sommes à la place des Arts depuis 12 ans. Nous ne pouvons pas faire de business avec des inquiétudes. Les risques sont des deux côtés. Qu'est-ce qui nous dit que Sherbrooke pourra encore respecter son entente dans quatre ans? »

Les billets pour le retour de Cow-boys, de Willie à Dolly sont d'ores et déjà en vente. Au moins 25 représentations sont prévues pendant la prochaine saison estivale. Si M. Doré estime que la revue musicale pourrait demeurer au centre-ville de Sherbrooke pour toute la décennie, il précise que des nouveautés surprendront les spectateurs qui verront le spectacle pour une deuxième fois cet été.

« Il n'a jamais été de notre intention de ne rester qu'une année. Nous avons investi quelques centaines de milliers de dollars pour adapter le spectacle, qui était conçu pour l'intérieur. Le spectacle sera encore meilleur en 2015. Nous améliorons toujours nos produits et nous travaillons toujours le répertoire. C'était la première fois que nous nous produisions à l'extérieur. Nous connaissons maintenant les forces et les faiblesses de ce site. Nous avons fait De Céline à la Bolduc pendant 15 ans au Saguenay et nous n'avons jamais manqué de monde. »

Cinq des six interprètes de l'an dernier, tous sauf Marc-André Fortin, ont confirmé leur retour. L'ex-académicien sera de la revue American Story l'été prochain. « Mais ce n'est pas Marc-André Fortin tout seul qui vend les billets, c'est Québec Issime. S'il n'est pas là, nous le remplacerons par un autre bon chanteur. On ne sait pas toujours qui chante, mais on sait que les chanteurs sont bons. C'est ça Québec Issime. »

L'entente paraphée avec Sherbrooke n'empêchera pas la production de trimballer bottes et chapeaux de cowboy jusqu'à Gaspé, New Richmond et Fermont l'an prochain... « Nous les inviterons à venir à Sherbrooke. C'est une belle carte de visite », explique M. Doré, tout en ajoutant qu'il protégera tout de même son territoire dans la région.

Enfin, il n'est pas exclu que Cow-boys cède sa place à une autre revue musicale de Québec Issime au fil des années.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer