Aéroport: «Les conservateurs ne veulent rien entendre», dit Dusseault

Pierre-Luc Dusseault... (Archives La Tribune)

Agrandir

Pierre-Luc Dusseault

Archives La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) «Dans le dossier de l'aéroport de Sherbrooke, les conservateurs ne veulent rien entendre. Ils n'ont rien fait et rien proposé.»

Jean Rousseau... (Imacom, Jessica Garneau) - image 1.0

Agrandir

Jean Rousseau

Imacom, Jessica Garneau

Depuis le temps qu'il est à la défense de cet épineux dossier, le député NPD de Sherbrooke, Pierre-Luc Dusseault, constate que les pressions faites jusqu'à maintenant par la communauté n'ont pas fait plier le gouvernement de Stephen Harper. 

Le développement de l'infrastructure demeure une priorité pour le député qu'on a vu questionner à plusieurs reprises au cours des dernières années le gouvernement concernant l'obtention d'une désignation pour les services de sécurité.

« L'incompréhension des conservateurs dans ce dossier est demeurée tout aussi grande en 2014. Malgré mes efforts continus pour faire avancer ce dossier, le gouvernement refuse d'entendre raison, au grand désespoir de la communauté sherbrookoise», dit-il en faisant son bilan de l'année qui s'achève.

«Rien n'a été mis de l'avant par le gouvernement fédéral.»

Son collègue Jean Rousseau, de Compton-Stanstead, affiche aussi sa colère. «Des gens d'affaires attendent après ce changement. Des projets sont prêts.»

«Plusieurs intervenants économiques travaillent main dans la main pour le développement de l'aéroport. Rien n'avance!», dit-il lui aussi en marge du bilan annuel des deux députés néo-démocrates sherbrookois.

La lutte contre les projets de restructuration de Postes Canada, pour l'empêcher de mettre fin à la livraison du courrier à domicile, a aussi beaucoup occupé les députés du NPD.

«Postes Canada fait des profits, a déclaré Pierre-Luc Dusseault. Cette réorganisation est inutile, coûtera près de 30 emplois à Sherbrooke seulement et enlèvera un important service aux citoyens. Des milliers de signatures de Sherbrookois ont été recueillies contre cette décision de Postes Canada et je compte bien continuer de faire entendre leur voix. »

Le bureau de poste dans les villages est souvent un lieu de rencontre pour la communauté, ajoute M. Rousseau. «Avec les coupures d'heures de travail dans les bureaux de Postes Canada, on a des difficultés à recruter du personnel. Ça devient moins évident d'offrir le service.»

La détérioration des services fédéraux à Sherbrooke est un défi de tous les instants pour Pierre-Luc Dusseault. «Chaque semaine, dans mon bureau, je reçois des gens qui vivent les effets négatifs des fermetures de bureaux gouvernementaux à Sherbrooke, de l'augmentation des délais pour le traitement des dossiers d'immigration ou de la réforme de l'Assurance-emploi», dit-il.

«C'est sans compter le plan de démantèlement que les conservateurs effectuent graduellement. Avec mes collègues à Ottawa, on fait pression sur le gouvernement à tous les jours pour qu'il réalise que son idéologie frappe de plein fouet les personnes âgées, les chômeurs tout autant que les vétérans qui se plaignent de la difficulté à obtenir des services de santé », affirme le député de Sherbrooke.

Pour Jean Rousseau, la sécurité à la frontière préoccupe grandement. La surveillance fait défaut, dit-il.

Le député de Compton-Stanstead constate aussi de l'inquiétude en matière de transport ferroviaire de la part de citoyens qui ont à l'oeil les wagons de type DOT-111.

Les questions entourant le logement social et les restrictions budgétaires chez Radio-Canada demeurent primordiales pour MM. Dusseault et Rousseau.

L'année 2015 en sera une électorale. Les deux députés entendent faire valoir leurs réalisations auprès des électeurs au cours des mois à venir.

«En 2015, j'entends bien continuer à me démarquer par un travail sans relâche afin de remplacer le gouvernement usé de Stephen Harper lors des élections fédérales prévues en octobre. Nous sommes la seule alternative crédible au gouvernement en place grâce à la qualité de notre équipe et à l'expérience de Thomas Mulcair » a conclu Pierre-Luc Dusseault.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer