Des fresques dans des toilettes publiques

Yannick Brochu-Gauthier et Benjamin Brochu sont deux des artistes qui ont... (Imacom, Jessica Garneau)

Agrandir

Yannick Brochu-Gauthier et Benjamin Brochu sont deux des artistes qui ont contribué à enjoliver les salles de bain de la station du Dépôt.

Imacom, Jessica Garneau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Il sera désormais particulièrement tentant de fréquenter les salles de bain des stations du Dépôt et du Cégep. Souvent souillés de tags et de graffitis, les cabinets sont maintenant décorés de 19 fresques réalisées par des jeunes sherbrookois.

Il s'agit du projet « Case dépART », lancé en octobre et coordonné par Nicolas Lareau, qui a permis de recruter les jeunes artistes. « Ça fait un peu bizarre d'inaugurer une salle de bain, mais vous verrez que c'est beaucoup plus que ça », a lancé le président de la Société de transport de Sherbrooke Bruno Vachon lors d'un point de presse hier.

« Depuis plusieurs années, les graffitis mobilisent du personnel sur une base régulière. Il fallait nettoyer et repeinturer régulièrement », explique M. Vachon, sans être en mesure de chiffrer les investissements qui étaient nécessaires.

« Le projet vise à conscientiser la population au respect du bien public par le biais d'un projet constructif à caractère culturel. Il y a comme un respect qui s'est installé entre les artistes. Nous espérons que ce qui est là restera là. C'est un projet culturel, social, et qui permet aux utilisateurs d'avoir des salles de bain plus conviviales. Nous avons transformé un problème en projet intégrateur, alors nous avons fait une pierre trois coups. »

Nicolas Lareau, qui a coordonné le travail auprès des jeunes, semblait heureux du résultat. « C'est un bel exemple d'un projet constructif avec des jeunes qu'on pourrait trouver à faire des tags et des graffitis. Quand on leur donne la possibilité et les moyens de s'exprimer, on arrive à de beaux résultats. Ç'a été un projet de longue haleine qui a demandé trois mois de production. »

Benjamin Brochu est un des jeunes artistes qui ont laissé leur griffe sur le mur de la station du Dépôt. « J'ai trouvé ça original de peinturer dans les toilettes. Ça fait plus propre. »

Le coordonnateur Nicolas Lareau a lui-même participé au projet, de même que l'artiste sherbrookois bien connu Ultra Nan.

La STS invite maintenant la population à voter pour son oeuvre préférée dans chacune des stations. Pour ce faire, il suffit de se rendre sur le site internet de la Société de transport (sts.qc.ca) et de cliquer sur l'icône « Case dépART ».

Les deux oeuvres ayant reçu le plus de votes permettront à leur auteur de remporter un prix. Le vote est ouvert jusqu'au dimanche 14 décembre à 23 h 59.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer