Réforme de la gouvernance: regain d'espoir à Brompton

Pierre Meese... (Archives La Tribune, Julien Chamberland)

Agrandir

Pierre Meese

Archives La Tribune, Julien Chamberland

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Chloé Cotnoir</p>
Chloé Cotnoir
La Tribune

(SHERBROOKE) Des membres du Groupe contre la disparition de Brompton se rendront à Québec afin d'assister à la commission parlementaire où sera présenté le projet de réforme de la gouvernance.

Rappelons que le ministre des Affaires municipales Pierre Moreau a confirmé son intention de donner suite au projet de réforme adopté par les élus sherbrookois à 17 voix contre 3 en mars dernier. Comme la réforme de la gouvernance n'est pas passée dans une loi omnibus, la Ville devra déposer un projet de loi privé au plus tard le 10 février 2015, pour qu'il puisse suivre le processus de présentation et d'adoption de tels projets de loi au cours de la prochaine session parlementaire.

«Cette décision est une bonne nouvelle pour nous considérant qu'il ne s'agit pas d'une décision finale, même si ça prolonge l'incertitude. Les choses peuvent encore changer», estime Pierre Meese, le porte-parole du regroupement de citoyens de Brompton.

«Le projet peut être adopté tel quel, mais il peut également faire l'objet de modifications. Peut-être que le gouvernement sera d'accord en ce qui concerne la réduction du nombre d'élus et la centralisation des services des parcs et des loisirs, mais qu'il va vouloir garder le statut d'arrondissement de Brompton», suggère M. Meese.

«Ce qui est sûr, c'est que nous allons nous rendre à Québec lors de la commission afin de rencontrer les décideurs et de leur faire valoir nos arguments. Nous allons leur parler directement», assure le porte-parole.

Dans les derniers mois, M. Meese soutient avoir été en contact régulier avec un attaché de presse de Pierre Moreau. Il ne s'est toutefois jamais adressé directement au ministre. «Nous lui avons fait parvenir un document avec nos arguments. Il les connaît donc déjà», affirme M. Meese.

Le Groupe contre la disparition de Brompton compte contacter le député de Saint-François, Guy Hardy.

«On aimerait connaître ce qu'il pense de cette réforme», explique M. Meese.

Selon le porte-parole, l'optimisme du maire de Sherbrooke, Bernard Sévigny, à propos de la réponse de Québec ne vise qu'à démobiliser les gens s'opposant à sa réforme.

«Il dit que la réforme est passée, mais ce n'est pas encore le cas. Il veut simplement démobiliser les gens en leur donnant l'impression que c'est terminé, qu'il ne reste plus rien à faire», croit le résidant de Brompton.

Les membres du Groupe contre la disparition de Brompton se réuniront dans les prochaines semaines afin d'organiser leur intervention en commission parlementaire. Dimanche, M. Meese ignorait toujours si des manifestations auront lieu prochainement afin de mobiliser les gens.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer