Quartier universitaire : Rouleau ne craint pas une pénurie de logements

La campagne «J'ai choisi le quartier étudiant», menée en collaboration par la... (Archives La Tribune)

Agrandir

Archives La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) La campagne «J'ai choisi le quartier étudiant», menée en collaboration par la Fédération étudiante de l'Université de Sherbrooke (FEUS) et le Regroupement des propriétaires locateurs de Sherbrooke soulève des inquiétudes dans le quartier universitaire. Le conseiller du district, Jean-François Rouleau, souhaite toutefois rassurer les citoyens.

Jean-François Rouleau... (Archives La Tribune) - image 1.0

Agrandir

Jean-François Rouleau

Archives La Tribune

Rappelons que des étudiants et des propriétaires circulent dans le quartier pour amasser des signatures pour que la Ville rétablisse le nombre de chambres à louer dans les maisons de chambres à quatre. La réglementation resserrée limite à deux le nombre de chambres pouvant être louées, sauf pour les propriétaires disposant d'un droit acquis.

«Les citoyens craignent que nous augmentions le nombre de chambres qui sont admises. Je salue l'initiative des étudiants qui s'intéressent à cette question, mais la pétition a l'effet inverse de ce qui est souhaité par la FEUS. Il y aura donc une rencontre rapidement pour répondre aux questions de tout le monde. Rien ne changera sans que les citoyens ne soient informés», explique M. Rouleau.

Plus tôt cette semaine, la FEUS dénonçait la perte d'offre locative dans le quartier universitaire. «En ce moment, je ne reconnais pas de problématique de manque de logements. Nous prenons les préoccupations des étudiants au sérieux, mais il faudrait que la FEUS nous démontre clairement que nous nous dirigeons vers une pénurie. Entretemps, j'ai demandé à ce que nous fassions les mises à jour de nos données pour évaluer cette situation.»

Problèmes

M. Rouleau réfute l'hypothèse selon laquelle la règlementation vise à étendre la présence des étudiants à travers la Ville. «Notre objectif était de nous attaquer aux maisons unifamiliales exclusivement transformées en maisons de chambre. Une maison unifamiliale avec 12-13 étudiants, ce n'est pas ça le sens d'une maison de chambres. Ça apportait des problèmes de stationnement notamment. Notre objectif, c'est de maintenir une cohabitation harmonieuse entre les étudiants et les citoyens.»

Jean-François Rouleau tient aussi à clarifier la perception selon laquelle il existe un froid entre la Ville et l'Université de Sherbrooke. «Nous avons eu des discussions toute la semaine et elles ont été extrêmement constructives et positives. Nous sommes assis à la même table.»

Le conseiller municipal invite les citoyens qui ont des questions à les acheminer à une toute nouvelle adresse courriel, le villeetudiante@ville.sherbrooke.qc.ca. «Cette adresse ne sert pas à déposer une plainte. C'est exclusivement pour répondre aux questions des citoyens.»

Quant aux problèmes liés au bruit, aux attroupements ou au grabuge, M. Rouleau invite les gens à signaler tous les événements au Service de police de Sherbrooke.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer