La plus vieille église a besoin de neuf

Le curé Denis Cournoyer... (La Tribune, Camille Dauphinais-Pelletier)

Agrandir

Le curé Denis Cournoyer

La Tribune, Camille Dauphinais-Pelletier

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) La plus vieille église catholique de Sherbrooke a 106 ans, et confère un caractère impressionnant à l'intersection Conseil-Murray, dans l'est de Sherbrooke. Il s'agit de l'église Saint-Jean-Baptiste, imposante structure qui, malgré la beauté qui s'en dégage, a bien besoin d'un coup de neuf.

C'est du moins ce qui ressort d'une étude sur l'état de la bâtisse réalisée l'an dernier. À l'aide de celle-ci, la Fabrique a réussi à obtenir une aide financière du ministère de la Culture, qui dédie une partie de ses budgets à la préservation du patrimoine religieux.

La paroisse devra fournir un certain montant d'argent lors de chaque phase des travaux pour obtenir l'aide gouvernementale. Ainsi, pour la première phase, qui coûte 425 000 $ à réaliser, le gouvernement fournira autour de 320 000 $, et la paroisse devra assumer le reste, soit environ 105 000 $.

Un Comité provisoire pour la restauration de l'église Saint-Jean-Baptiste a été mis sur pied pour trouver des moyens de récolter de l'argent; une campagne officielle devrait être inaugurée au printemps. L'idée est d'amasser de l'argent auprès des paroissiens eux-mêmes, mais aussi des familles souches du quartier qui ont contribué au développement de la paroisse, aux communautés religieuses ou encore au milieu des affaires.

Rencontre d'information ce soir

Mais avant tout, il importe de mettre les paroissiens au courant de ce qui se passe, affirme le curé Denis Cournoyer, qui convoque ce soir tous les paroissiens ou citoyens intéressés à une rencontre à l'église. «Ce qui était important pour nous, c'était qu'avant les Fêtes, les gens sachent ce qui se passe. On en parlait entre nous depuis un moment, mais c'est leur église. [Ce soir], on va en parler, et revenir plus tard avec un plan et un échéancier», explique-t-il. «L'architecte qui a composé le document va présenter les grandes lignes de celui-ci, donner les étapes et les priorités.»

Les travaux à effectuer sur l'église ont été classés par degré d'urgence dans l'étude. «Le diagnostic est assez large et touche à tous les aspects du bâtiment : la toiture, l'électricité...» affirme le curé Cournoyer.

En un premier temps, il faudra installer un système d'alarme incendie, ce dont le bâtiment n'est pas pourvu. Ensuite, on rafraîchira la tôle sur les clochers, en plus d'en solidifier la structure.

Viendront après la toiture, la maçonnerie (en refaisant les joints), la fenestration, le chauffage et l'électricité, et éventuellement le parvis, qui s'affaisse tranquillement.

Il ne faut pas oublier qu'il s'agit d'un projet à moyen terme, rappelle le curé, puisque les investissements totaux avoisinent les 2,5 M$.

Une église pour tous

Pas besoin d'être catholique pratiquant pour apprécier l'église Saint-Jean-Baptiste.

Par exemple, récemment, des étudiants en arts du Cégep de Sherbrooke sont venus dessiner dans le bâtiment. «On a ouvert l'église et ils étaient plusieurs à être éblouis par la beauté du lieu, de la voûte notamment», souligne le curé.

Des étudiants en musique viennent également de temps à autre essayer l'orgue Casavant que possède l'église.

Lorsque Sherbrooke ne comptait pas de salles de spectacle, c'est dans cette église que se donnaient pièces de théâtre et concerts. Un souvenir qui pourrait redevenir réalité? Le curé ne dit pas non!

La rencontre d'information de ce lundi soir débute à 19 h, à l'église Saint-Jean-Baptiste (280 rue du Conseil).

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer