La foule et le père Noël fidèles au rendez-vous

Une mer de visages souriants aux joues rosies attendait hier le père Noël, qui... (Imacom, René Marquis)

Agrandir

Imacom, René Marquis

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(SHERBROOKE) Une mer de visages souriants aux joues rosies attendait dimanche le père Noël, qui était de passage à Sherbrooke avec son cortège à l'occasion de son traditionnel défilé. La foule était nettement plus fournie que l'an dernier, alors que la météo glaciale et venteuse avait fait geler les doigts et bleuir les joues.

Une mer de visages souriants aux joues rosies... (Imacom, René Marquis) - image 1.0

Agrandir

Imacom, René Marquis

Une file longue de 78 chars allégoriques entre lesquels se promenaient lutins, bonhommes de pain d'épices et colorés personnages en tous genres s'est déployée le long de la King Est, avant de faire un détour par Wellington, Frontenac et Belvédère, jusqu'au Marché de la gare.

La Sherbrookoise Guylaine Boisvert assistait au défilé en compagnie notamment de sa fille et de ses deux petits-enfants. «Je venais avec ma fille quand elle était petite. Maintenant qu'elle est de retour dans la région avec ses enfants, on revient!» Il y a une quinzaine d'années, le défilé était bien différent, se souvient-elle. «C'était pas mal plus petit! Et on le regardait passer au coin de Portland et Jacques-Cartier.»

Carl Bédard vient assister au passage du père Noël depuis quelques années déjà en compagnie de sa conjointe et de leurs quatre enfants, âgés entre 4 et 12 ans. «Ils aiment pas mal tout! Le plus jeune n'aime pas les mascottes, mais les autres oui», a-t-il dit, alors que ceux-ci recevaient une pluie de cannes en bonbon, gracieuseté d'une équipe de lutins motivés.

C'est qu'il en faut, de l'énergie et de la bonne humeur, pour faire avancer ce défilé. Ça tombe bien : Étienne, Océanne et Sandrine, de l'école de danse Anime-Action, en ont à revendre. Ceux-ci participaient pour la première fois au défilé, avec cinq autres jeunes et leur professeur de danse. Ça demande beaucoup de préparation, danser dans le défilé? «Un peu, mais c'est le fun d'improviser aussi!» lançait Océanne juste avant le départ. «Tantôt il nous restait 15 minutes, donc on a composé un deux fois huit temps [NDLR : une courte séquence de danse] à faire pendant le défilé», a renchéri Sandrine.

Une mer de visages souriants aux joues rosies... (Imacom, René Marquis) - image 2.0

Agrandir

Imacom, René Marquis

Les jeunes de 12 ans avaient hâte de voir la réaction des enfants à leur passage. «En plus, la température est bonne!» disait Étienne.

Patrick Rahimaly, administrateur à la pharmacie Uniprix Chemika Mamode (commanditaire majeur de l'événement), ne cachait pas son enthousiasme par rapport à ce qui est en train de devenir une vraie tradition pour lui. 

«C'est une activité qui me tient à coeur. Elle se déroule dans l'est de Sherbrooke, c'est familial, ça vient chercher tout le monde... Il faut que ça reste. On est chanceux à Sherbrooke, ce n'est pas toutes les villes qui ont un défilé. Ça nous permet de nous arrêter un peu, alors qu'on est toujours pressés. On prend le temps pour les choses importantes, comme se rassembler en famille.»

Rush au pôle Nord

La Tribune a profité de la présence du père Noël pour lui demander comment se déroulait cette intense période de production au pôle Nord. L'homme en rouge a précisé que les affaires se bousculaient, mais que tous les cadeaux devraient être prêts pour le 25 décembre. «C'est comme ça toutes les années. On a des cadeaux de dernière minute à préparer, parce que certains enfants ne sont pas trop gentils, mais à la dernière minute ils se rachètent!»

Le légendaire barbu avait hâte que le convoi démarre. «J'adore parader à Sherbrooke! Quand je regarde les enfants dans les yeux et qu'ils savent que c'est eux que je regarde, il y a un éclat qui traverse leurs yeux, c'est magique! C'est ce qui fait la féérie de Noël!»

Et lui, qui parcourt toutes les villes du globe, comment trouve-t-il Sherbrooke? «C'est merveilleux, mais le plus beau, c'est la foule», lance-t-il.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer