Au coeur de la vie : les donateurs toujours aussi fidèles

Même si plusieurs donateurs de la Fondation du... (IMACOM, Julien Chamberland)

Agrandir

Même si plusieurs donateurs de la Fondation du CHUS sont des habitués, il y a aussi des néophytes : Olivier et Carl Samson, Alexandra Leblanc et Samilia Gaudreau (à l'avant), du club Dymagym, sont arrivés à la soirée de vendredi par surprise, pour remettre un chèque de 1304 $ à la Fondation.

IMACOM, Julien Chamberland

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) « Pour aller sur le plateau de l'émission, je pense qu'on prend ce corridor-là, puis l'escalier, et après l'autre corridor. Oui, c'est ça! OK, je pense qu'on va s'en souvenir pour l'an prochain! »

Cette phrase d'apparence banale dite par un homme à sa conjointe traduit une réalité facilement observable vendredi pendant la soirée de financement Au coeur de la vie au profit de la Fondation du CHUS : les donateurs sont fidèles envers l'organisme, en étant au rendez-vous année après année. Cette fois encore, une somme record a été amassée, soit 6 122 547 $.

Un exemple concret de donataire chronique? Il y en avait partout dans la cafétéria du CHUS Fleurimont, où l'émission multiplateforme (télévision, radio et web) était réalisée.

Parmi ceux-ci, Jeanne-d'Arc Tardif, qui s'implique dans l'Association des auxiliaires bénévoles du CHUS depuis 32 ans. Elle s'occupe de la Boutique La Découverte, à l'Hôtel-Dieu, ce qui lui a permis de remettre hier avec sa consoeur Nicole Gosselin-Daoust 5000 $ en direct devant les caméras.

« Je m'implique 25 heures par semaine à l'hôpital, et je poursuis souvent à la maison », dit Mme Tardif en souriant. « J'aime m'impliquer pour aider à humaniser les soins au CHUS. Ça me touche énormément d'être capable de donner de la douceur et de la joie aux personnes hospitalisées. »

Mme Gosselin-Daoust approuve. « J'ai travaillé 32 ans dans le milieu hospitalier, donc je connaissais les besoins. Quelques années après ma retraite, j'ai décidé de m'impliquer », dit-elle.

Téléphoner pour 196 154 $

Le personnel retraité du CHUS semble effectivement être une source intarissable de bénévoles prêts à mettre la main à la pâte pour amasser les impressionnants montants récoltés par la Fondation chaque année.

L'ex-employé Jean-Guy Adam en était à son quinzième blitz téléphonique intensif la semaine dernière. L'équipe de 31 téléphonistes qu'il coordonnait était chargée de joindre 18 000 personnes qui avaient donné à la Fondation par le passé pour les solliciter pour l'édition 2014 de la soirée de financement.

Il a remis avec ses collègues un chèque de 196 154 $, vendredi. « On dit aux gens : "Vous avez donné l'an passé, ça vous tente encore?" Souvent, ils décident de donner le même montant que l'année précédente. Certains attendent même après notre appel pour donner! » dit-il.

« J'ai fait toute ma carrière au CHUS, tout comme mon épouse. Mes enfants sont nés là, mes parents ont été soignés là... Ça me semble naturel d'aider, de donner au suivant! »

Nouveaux contributeurs

Avec tous ces témoignages d'habitués de la collecte, doit-on craindre pour la relève? Apparemment non. Ils étaient plusieurs à contribuer à la campagne pour la première fois, dont les jeunes du club de gym Dymagym de Magog, qui sont arrivés à la surprise générale, sans prévenir, avec un chèque de 1304 $.

Cet argent provient du spectacle-bénéfice annuel du club, qui donnait par le passé ce montant à un autre organisme.

Pourquoi avoir changé de cause cette année?

C'est que les frères jumeaux Carl et Olivier Samson ont eu un accident, qui a confiné le premier au CHUS pendant quatre mois à la suite d'un traumatisme crânien. D'où l'envie de contribuer à la soirée.

Les quatre jeunes Magogois âgés entre 13 et 15 ans font donc partie depuis hier du club des donateurs de la Fondation du CHUS. Une preuve comme une autre qu'il n'est jamais trop tôt pour commencer à être généreux!

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer