Tom Allen, le choix des militants du PLC

Tom Allen... (Imacom, René Marquis)

Agrandir

Tom Allen

Imacom, René Marquis

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Alain Goupil
La Tribune

(SHERBROOKE) Tom Allen sera le candidat du Parti libéral du Canada (PLC) dans Sherbrooke lors des prochaines élections fédérales, prévues à l'automne 2015. M. Allen a obtenu la faveur des quelque 450 militants libéraux réunis mardi soir à l'hôtel Delta à l'occasion de la première assemblée d'investiture du PLC-Sherbrooke depuis les 30 dernières années.

Tom Allen a défait les deux autres candidats en lice, soit la conseillère financière Noëlla Ouellet et le politologue Edwin Moreno, candidat aux dernières élections municipales dans Ascot.

Le nombre de votes recueilli par chacun des candidats n'a pas été dévoilé, mais certains organisateurs ont parlé d'une « marge appréciable » quant à l'avance obtenue par M. Allen. Dès l'annonce du résultat, celui-ci a d'ailleurs été accueilli par les quelque 200 militants toujours sur place aux cris de « Tom! Tom! Tom! » en guise de ralliement.

Septembre 1984

Tant dans son discours de candidature que dans celui de la victoire, Tom Allen s'est présenté comme le candidat le plus apte à pouvoir redonner la circonscription de Sherbrooke au Parti libéral. Un exploit que le PLC n'est pas parvenu à accomplir depuis la défaite d'Irenée Pelletier, en septembre 1984, aux mains de Jean Charest et du Parti conservateur.

Selon lui, les électeurs sherbrookois sont prêts à tourner la page envers le Parti libéral et sur le fameux scandale des commandites.

« Je n'étais pas là à l'époque, a-t-il précisé. Pour moi, c'est une nouvelle page qui s'écrit maintenant dans l'histoire du Parti libéral. Ce qui s'est passé auparavant fait partie de l'histoire. S'il y a des choses à améliorer, je serai là pour le faire, mais je veux d'abord et avant tout travailler pour les gens de Sherbrooke », a-t-il ajouté.

D'ici au déclenchement du prochain scrutin, Tom Allen entend peaufiner sa plateforme électorale qui reposera principalement sur trois axes : l'éducation, l'investissement dans les infrastructures et l'économie régionale.

Pour ce faire, Tom Allen entend emprunter la recette qui a fait le succès des Jeux du Canada, soit de rallier le milieu des affaires, de l'éducation et des institutions publiques. « Je veux le faire avec tout le monde et non pas de façon individuelle », a indiqué ce diplômé de l'Université Bishop's qui a fait carrière au sein de l'établissement, notamment en tant qu'entraîneur mais aussi en tant que joueur de football et de hockey et comme directeur du Service des sports. Il a aussi été conseiller municipal à Lennoxville ainsi que conseiller de ce même arrondissement au moment de la fusion.

Plusieurs anciens supporters de Jean Charest étaient présents hier soir pour soutenir la candidature de Tom Allen. Ce dernier en a d'ailleurs remercié quelques-uns, notamment Paul Milliard, Jean-Yves Laflamme ainsi que l'ancien maire de Sherbrooke, Jean Perrault.

Conseillers municipaux

Les conseillers municipaux David Price et Hélène Dauphinais étaient aussi présents, tout comme les anciens élus Ulric Chaîné, Laurier Custeau, Camille Fortier et Nathalie Goguen, pour n'en nommer que quelques-uns.

Le président du PLC dans Sherbrooke, Camille Picard, s'est pour sa part réjouit du fort taux de participation à cette assemblée. Sa formation, a-t-il dit, compte aujourd'hui près d'un millier de membres, soit cinq fois plus qu'au moment du dernier scrutin.

« Et ça, c'est en grande partie grâce à Justin Trudeau, a-t-il fait remarquer. En permettant aux membres de choisir leur propre candidat, et non pas d'en parachuter un comme ce fut le cas depuis 30 ans, il redonne aux militants le goût de s'impliquer. Et ça, c'est très sain pour la démocratie. »

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer