Centre-ville: une SDC pourrait voir le jour

L'Association des gens d'affaires du centre-ville désire remettre sur pied la... (Archives La Tribune, Maxime Picard)

Agrandir

Archives La Tribune, Maxime Picard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Chloé Cotnoir</p>
Chloé Cotnoir
La Tribune

(SHERBROOKE) L'Association des gens d'affaires du centre-ville désire remettre sur pied la Société de développement commercial (SDC), dissoute en 2011.

« On est en train de préparer notre budget pour l'an prochain et on constate qu'il est temps pour nous d'avoir les moyens de nos ambitions pour faire rayonner le centre-ville », explique Jean-François Bédard, président de l'Association qui regroupe une cinquantaine de membres.

La nouvelle SDC n'aurait toutefois rien à voir avec la formule précédente, prévient M. Bédard.

« On a regardé les aspects de l'ancienne formule qui titillaient les gens afin de ne pas les reproduire. Un des problèmes majeurs était la façon dont la cotisation annuelle était calculée, c'est-à-dire qu'elle s'établissait selon le nombre de pieds carrés des commerces. Dans notre cas, on veut être juste avec tout le monde et c'est pourquoi nous avons fixé cette cotisation à 300 $ pour tous les commerçants », soutient celui qui est également propriétaire de la boutique Glori.us.

Dans les prochaines semaines, les membres de l'Association iront rencontrer un à un les commerçants pour leur expliquer la raison d'être de cette SDC.

« On veut parler aux commerçants, mais également à tous les acteurs de notre centre-ville. On veut inclure dans notre projet les promoteurs immobiliers, les restaurateurs, les professionnels dont leur bureau est situé au centre-ville, etc. Tous ensemble, on va avoir beaucoup plus de pouvoir face à la Ville et mettre sur pied des événements intéressants pour tous », fait valoir M. Bédard.

En tout, ce serait 500 places d'affaires qui deviendraient membres obligatoires de la SDC.

« Nous sommes conscients que 300 $ peut être un gros montant d'argent pour un petit commerçant, mais il faut savoir que ce montant serait vite rentabilisé grâce à la promotion du centre-ville que nous voulons faire, ainsi que par la tenue d'événement qui amène les gens à dépenser comme Bouffe ton centro! », donne en exemple M. Bédard.

L'Association des gens d'affaires tiendra une séance d'information le 16 décembre à 8h à la Maison du cinéma.

«On désire avoir des gens qui représentent chaque secteur du centre-ville. Que ce soit le marché de la gare, la rue Alexandre, la King ou la Wellington Sud, on veut prendre notre centre-ville en main.»


Déjà, les membres de l'Association ont donné trois orientations stratégiques à leur projet. Premièrement, la SDC devra faire la promotion du centre-ville, et pas seulement que de la rue Wellington, afin de le faire rayonner dans Sherbrooke. Deuxièmement, la Société devra travailler en collaboration avec Commerce Sherbrooke pour le développement commercial du centre-ville. Finalement, la SDC valorisera le milieu de vie qu'est le centre-ville.

« Sur le conseil d'administration, on désire avoir des gens qui représentent chaque secteur du centre-ville. Que ce soit le marché de la gare, la rue Alexandre, la King ou la Wellington Sud, on veut prendre notre centre-ville en main », affirme le président de l'Association. 

Commerce Sherbrooke et la Chambre de commerce de Sherbrooke appuient le projet. Une séance d'information est prévue le 16 décembre, à 8h à la Maison du cinéma, avec les différents acteurs du centre-ville afin de répondre à leurs questions.

L'approbation du conseil municipal sera nécessaire pour la mise sur pied de la SDC. 

« Notre but, c'est de nous présenter au conseil avec une liste de noms en faveur de la SDC. Notre but, c'est vraiment de créer un projet positif. On sait que certaines personnes ont été échaudées par l'ancienne formule de la SDC, mais ils doivent savoir que l'on ne se base sur absolument rien pour créer une nouvelle mouture et que l'on veut simplement rassembler les gens qui ont à coeur le centre-ville pour veiller à son bon développement », souligne M. Bédard.

À l'instar du conseil d'administration de l'Association, celui de la SDC serait ouvert à tous, afin de conserver un esprit de transparence.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer