Un rétrécissement du marché locatif étudiant?

La Fédération étudiante de l'Université de Sherbrooke (FEUS) se mobilise afin... (Imacom, Jessica Garneau)

Agrandir

Imacom, Jessica Garneau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) La Fédération étudiante de l'Université de Sherbrooke (FEUS) se mobilise afin que la Ville de Sherbrooke apporte des modifications à sa réglementation entourant la location de chambres dans des résidences unifamiliales dans le quartier universitaire et du Cégep de Sherbrooke. Parallèlement, un mouvement citoyen s'organise afin de contester certaines dispositions du règlement.

Au fil des ans, la Ville de Sherbrooke a resserré cette réglementation, notamment en ce qui concerne le nombre d'unités qui peuvent être louées au sein d'une résidence.

Par exemple, un propriétaire de résidence unifamiliale offrant la location de chambres à l'intérieur du périmètre défini ne peut offrir que deux unités. Un droit acquis a été reconnu à ceux qui en louaient davantage (un maximum de quatre) et dont le permis était valide à la date d'entrée en vigueur du règlement. Le droit acquis est toutefois perdu si une chambre est vacante pendant plus de 12 mois.

Depuis 2013, pour obtenir un permis, des frais de 500 $ sont exigés tout comme une copie des baux en vigueur.

« On passe d'aucune limite de chambres à deux chambres maximum (NDLR : sauf en cas de droit acquis) », déplore le porte-parole de la FEUSJoël Vaudeville. « Vous conviendrez que ça pose un problème pour l'offre locative », lance-t-il en soulignant la crainte des étudiants d'avoir du mal à trouver un logis ou encore de voir les prix augmenter.

Joël Vaudeville note que pour certains propriétaires, le fait de louer des chambres permet de payer l'hypothèque.

« On veut atténuer les aspérités qui causent des problèmes », note Joël Vaudeville. Il indique que la Ville a « des objectifs louables », comme s'assurer que les étudiants se dispersent dans les quartiers, et qu'ils ne se concentrent pas dans un seul secteur. Or, pour bon nombre d'étudiants, il s'agit d'un choix pour eux de vouloir résider à proximité de leur institution d'enseignement, fait-il valoir.

La FEUS souhaite faire circuler une pétition pour pousser la Ville à modifier son règlement. « On aimerait faire du porte-à-porte », indique M. Vaudeville en soulignant qu'il est question de produire des autocollants portant la mention « J'aime mon quartier universitaire ».

Resserrement des règles

Propriétaire d'une résidence unifamiliale accueillant des étudiants, Hélène Godin a dénoncé les façons de faire de la Ville de Sherbrooke dans nos pages récemment. Elle s'est elle-même impliquée afin de mettre sur pied un regroupement de citoyens. Une réunion du Regroupement des propriétaires locateurs avait d'ailleurs lieu hier soir.

Rappelons que la Ville de Sherbrooke a resserré la réglementation entre autres afin d'éviter que certains propriétaires le contournent. Le conseiller municipal du district de l'Université Jean-François Rouleau s'est montré jusqu'ici en faveur des exigences de la Ville, notamment en raison de certaines problématiques liées au trop grand nombre de locataires, comme le bruit. Il indique qu'il prendra note des suggestions de la FEUS. Une rencontre est prévue la semaine prochaine. « Je vais les rencontrer, les rassurer. »

« Ces gens-là ont cheminé tout le long du processus avec nous, indique-t-il en faisant allusion à la FEUS. Ils nous amènent un nouveau questionnement. » M. Rouleau est conscient qu'un mouvement de contestation s'est créé dans le quartier. « Le conseil municipal est unanime derrière le règlement », note-t-il. « La règle numéro un, c'est la sécurité. »

« La plupart (des propriétaires) ont déjà accès à quatre chambres, s'ils sont conformes au règlement. Ils ont conservé leur droit acquis. »

« Dans le grand quartier ouest, on parle d'au-delà 300 chambres qui sont disponibles; les gens les délaissent pour aller dans des maisons unifamiliales. »

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer