Feu vert au nouveau concept d'aménagement de René-Lévesque

Denis Gélinas... (Archives La Tribune)

Agrandir

Denis Gélinas

Archives La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

<p>Chloé Cotnoir</p>
Chloé Cotnoir
La Tribune

(SHERBROOKE) Le conseil municipal a donné son aval, lundi, au nouveau concept d'aménagement du boulevard René-Lévesque, qui vise à économiser 9 M$.

Rappelons que le comité exécutif avait demandé au Bureau de projets majeurs de la Ville d'évaluer d'autres options d'aménagement du boulevard pour en diminuer le coût de construction initialement fixé à quelque 35,5 M$.

Le directeur du Bureau des projets majeurs, Denis Gélinas, a présenté aux élus réunis en comité plénier la semaine passée une version révisée de ce projet. Les principaux changements concernent la piste multifonctionnelle, qui devait d'abord se trouver dans le terre-plein central du futur boulevard et qui devait traverser les différents carrefours giratoires grâce à des passages souterrains. Ces carrefours seront aménagés à la hauteur du boulevard Industriel, de la rue Magnelli, de la rue Matisse et de la rue Henri-Labonne.

Les passages souterrains seront finalement abandonnés, sauf à l'intersection des boulevards Industriel, Portland et René-Lévesque, où la circulation lourde justifie l'investissement.

Outre les 4,5 M$ économisés en lien avec la piste cyclable, 2 M$ supplémentaires proviennent de l'élimination du double réseau d'aqueduc et d'égouts.

S'ajoutent les économies liées aux services professionnels qui auraient été requis pour les travaux qui n'auront pas lieu, de même que celles générées par l'éclairage qui ne sera plus nécessaire dans le terre-plein central entre la rue Matisse et la rue Magloire.

Selon les documents remis au conseil, certains coûts seront partagés entre la Ville et les promoteurs résidentiels.

« Considérant que certaines infrastructures qui seront mises en place sont propres à l'ampleur de ce projet, il a également été évalué de répartir ces frais de surdimensionnement» dans une proportion de 50 % par la Ville et à 50 % par le bassin des quelque 1500 à 1800 unités d'occupation qui seront à construire », peut-on lire dans le document.

Avec l'approbation du conseil, la Ville peut maintenant aller de l'avant avec la préparation des plans et devis.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer