La plainte déposée par Michel Murray n'aura pas de suite

Michel Murray... (Archives La Tribune, Jessica Garneau)

Agrandir

Michel Murray

Archives La Tribune, Jessica Garneau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Chloé Cotnoir</p>
Chloé Cotnoir
La Tribune

(SHERBROOKE) La plainte de voie de fait déposée par Michel Murray contre deux directeurs de la Ville ne sera pas retenue.

« La Sûreté du Québec a terminé son enquête dans les jours qui ont suivi l'incident, explique la porte-parole de la Sûreté du Québec en Estrie Aurélie Guidon. Nous avons ensuite remis notre rapport à un procureur de la couronne. »

Ce dernier a toutefois décidé de ne pas déposer d'accusations.

Rappelons que le délégué syndical des cols bleus affirmait avoir été poussé par deux personnes différentes au cours d'une manifestation qui se tenait devant l'hôtel de ville le 11 septembre.

« J'ai été bousculé par deux directeurs qui travaillent aux ressources humaines », avait affirmé M. Murray.

Le premier aurait demandé que les syndiqués libèrent une partie de la voie publique entravée par des véhicules municipaux. Il aurait ensuite attrapé M. Murray par le bras pour le pousser. La deuxième altercation impliquait une femme qui aurait poussé le délégué syndical avec son corps.

À ce moment, M. Murray avait affirmé que les directeurs en question avaient « perdu les pédales. »

La manifestation qui regroupait des cols bleus, des pompiers et des policiers ainsi que du personnel de bureau visait à dénoncer le projet de loi 3 sur la réforme des régimes de retraite.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer