Vers un surplus «modeste» de 4,3 M$

Bernard Sévigny... (Archives La Tribune, Jessica Garneau)

Agrandir

Bernard Sévigny

Archives La Tribune, Jessica Garneau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Chloé Cotnoir</p>
Chloé Cotnoir
La Tribune

(SHERBROOKE) L'exercice financier 2014 de la Ville de Sherbrooke pourrait se solder par un surplus de l'ordre de 4,3 M$. Un surplus «très, très modeste», selon Bernard Sévigny.

Tel que l'exige la Loi sur les cités et villes, le maire de Sherbrooke a présenté un portrait de la situation financière de la Ville aux élus lundi soir. Ainsi, il a rappelé que l'exercice financier de 2013 s'est terminé avec un excédent de 9,5 M $ alors qu'il devrait être de l'ordre de 4,3 M$ pour l'année en cours, selon les renseignements disponibles.

«Ce que l'on doit retenir de ce portrait, c'est que la marge de manoeuvre de la Ville est très mince. La véritable marge de manoeuvre est d'un peu plus de 5 M$. Sur un budget de 265 M$, c'est extrêmement mince. Vous savez, un bas de laine de 5 M$, deux bonnes tempêtes de neige et c'est déjà dépensé.»

Qu'arriverait-il si la Ville devait dépenser cet argent? «Si on manque d'argent en cours d'année, on n'a pas d'autre choix que d'envoyer un compte de taxes spécial aux contribuables pour se renflouer, parce qu'à la fin de l'année il faut être équilibré.»

Pour ce qui est des immobilisations, les dépenses autorisées depuis le début de l'exercice totalisent 73,9 M$, incluant les sommes assumées par des tiers comme les gouvernements fédéral et provincial. Cette somme comprend un montant de 12,5 M$ pour le réseau électrique sherbrookois.

Orientation pour la préparation des budgets

Le comité exécutif procède actuellement à diverses analyses en vue de la préparation du budget de fonctionnement 2015, ainsi que du budget des dépenses en immobilisations pour les exercices financiers 2015, 2016 et 2017.

«Cette année, cet exercice est particulièrement pénible dans la foulée des coupures de 4,8 M$ qui ont été annoncées par le gouvernement du Québec. Quand on ajoute à ces sommes les coupures qui affectent la Société de transport de Sherbrooke et l'effet des changements tarifaires d'Hydro-Québec et leur effet sur Hydro-Sherbrooke, le manque à gagner excède 7 M$. Il s'agit, et c'est un euphémisme, d'un défi colossal», a admis M. Sévigny.

L'adoption du budget est prévue le 15 décembre.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer