Bientôt présent dans les pistes... du mont Bellevue

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(SHERBROOKE) La popularité de la pratique du ski de fond en région a littéralement explosé au cours des quatre dernières années. À un point tel que le Club de ski de fond du mont Orford a dû regarder à l'est afin de prendre de l'expansion.

Ainsi, le Club aura dès cet hiver une antenne satellite au mont Bellevue, où la pratique récréative du ski est monnaie courante depuis des années.

Cette fois, ce sont plutôt les jeunes skieurs et skieuses qui profiteront des enseignements calqués sur la méthode Jack Rabbit, qui a déjà prouvé son succès un peu partout au pays depuis une quarantaine d'années.

« Nous avions bon an mal an une vingtaine de jeunes à nos cours. Mais depuis 2010, c'est l'explosion; on en a eu 60 en 2010, 90 en 2011, 125 en 2102 et plus de 160 l'an dernier. Nous ne pouvons plus répondre à la demande, ce qui est un beau problème, en partie à cause des ratios et du personnel certifié nécessaire. Si on ajoute à cela le fait qu'une bonne partie de notre clientèle provient de Sherbrooke, alors le mont Bellevue devient une option très intéressante », ont conjointement dit Arnold Ross, président du Club du mont Orford et Marie-Josée Hotte, coordonnatrice des programmes jeunesse au club.

Le Club, qui organise entre autres la populaire compétition La Loppett, a connu une croissance exponentielle, soit près de 100 % de ses effectifs en moins de trois ans.

Et pour la première fois de son histoire, le Club du mont Orford a un représentant sur l'équipe nationale junior canadienne en la personne de Zachary Cristofanilli, qui est le champion junior canadien en titre.

Nicolas Beaulieu, un autre fondeur du club, a lui aussi bien fait avec l'argent chez les juvéniles, aux championnats canadiens, à Terre-Neuve.

Y a pas à dire, le ski de fond se porte bien en région.

Par contre, Jean Pinard, vice-président aux communications pour le Club, est cependant catégorique sur un point; le Club de ski de fond du mont Orford ne ferme pas; on ouvre tout simplement une succursale à Sherbrooke.

« À Orford, on était toppés, on ne pouvait plus prendre personne. Il fallait ouvrir ailleurs. Et la réception de la ville de Sherbrooke à notre projet a été excellente; de fait, le ski de fond était le seul sport d'hiver majeur à ne pas être représenté officiellement ou supporté par la Ville. Les pistes du mont Bellevue existent depuis longtemps et elles sont très bien entretenues grâce à une boucle de six kilomètres. Notre but est de favoriser la pratique du ski de fond à Sherbrooke, notamment chez les jeunes. On souhaite que ça fasse boule de neige par la suite. »

Maintenant, tous les usagers hivernaux du mont Bellevue devront apprendre à cohabiter, concèdent les principaux intervenants.

Comme ce fut le cas lorsque le tour du lac des Nations fut complété, il risque d'y avoir foule sur les pistes, lors des belles journées d'hiver.

« Nous avons déjà eu des discussions avec d'autres groupes d'utilisateurs à ce sujet. Il y a déjà des secteurs que nous n'emprunterons pas, nous allons nous concentrer davantage vers l'ouest de la montagne », a dit Arnold Ross.

« Il y aura des intersections où il faudra être prudents et une certaine période d'adaptation sera nécessaire. Ça va venir avec l'usage, toutes les pratiques sportives ne sont pas incompatibles au mont Bellevue et le respect peut se faire », a réitéré Marie-Josée Hotte.

Les cours proposés seront offerts sur une période de huit semaines, du 10 janvier à la semaine de relâche

Point important à noter, l'accès aux pistes du mont Bellevue est gratuit.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer