Une pluie d'honneurs pour La Nouvelle

La photographe Jessica Garneau a remporté le premier... (IMACOM, Jessica Garneau)

Agrandir

La photographe Jessica Garneau a remporté le premier prix dans la catégorie Portrait pour son cliché La poésie jusque dans votre salon, de l'artiste sherbrookoise Sophie Jeukens.

IMACOM, Jessica Garneau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) C'est devenu une tradition : les artisans de l'hebdomadaire sherbrookois La Nouvelle sont repartis samedi les mains pleines du gala des Grands prix des hebdos, qui se tenait au Fairmont Le Manoir Richelieu à La Malbaie.

La journaliste Ève Bonin a remporté le prix Yves-Gagnon couronnant le meilleur texte journalistique, toutes catégories confondues, pour son reportage Dans les coulisses de la culture, l'envers de la diffusion, qui a également remporté le premier prix dans la catégorie Arts et culture.

Elle n'est pas la seule à s'être hissée au sommet d'une catégorie.

La photographe Jessica Garneau a également réalisé l'exploit; deux fois plutôt qu'une! Elle a reçu le premier prix Portrait avec un cliché de Sophie Jeukens titré La poésie jusque dans votre salon, ainsi que le premier prix Reportage pour la photo Les marchands de bonheur, représentant Ginette Guilbeault, Joey Lecours et Alexandra Rose Watt, qui oeuvrent derrière le bar du King Hall.

Simon Laliberté a pour sa part décroché le premier prix dans la catégorie Sports et loisirs pour son article Au-delà du sport... il y a l'école!, et Marie-Ève Girard a reçu le premier prix Graphisme pour la Une de l'édition du 11 septembre 2013, Doit-on changer le cours de l'histoire?

En ce qui concerne les deuxièmes prix, le dossier Le classique : Musique et musiciens au-delà des préjugés, coréalisé par Pierre-Luc Trudel, Camélia Handfield, Noémie Verhoef et Catherine Bouchard a été nommé dans la catégorie Arts et culture. Le photographe Maxime Picard a obtenu le deuxième prix dans la catégorie Reportage pour une photo prise lors de la collation des grades de l'Université de Sherbrooke, et son collègue Julien Chamberland a obtenu la même distinction dans la catégorie Portrait, pour avoir croqué le photographe Clemz.

Dans les troisièmes positions, Charles Beaudoin a reçu le prix Jean-Vigneault pour son texte éditorial Dérapages II, Ève Bonin le troisième prix dans la catégorie Éducation pour son article La recherche qui change le quotidien, et le photographe Maxime Picard la troisième position dans la catégorie Portrait pour la photo du forain Danny Big Leduc.

La meilleure récolte

La rédactrice en chef adjointe à La Nouvelle, Sonia Bolduc, estime qu'il s'agit là de la meilleure récolte jamais enregistrée par la publication sherbrookoise. «Je considère que le nombre de prix individuels remportés témoigne de la qualité de notre travail d'équipe, et de la qualité de l'ensemble du journal», dit-elle. «Ça démontre le talent des gens qui collaborent au journal, parfois pour pas très longtemps, mais qui amènent le temps de leur passage beaucoup de créativité et de rigueur. Je ressens beaucoup de fierté et je pense que les Sherbrookois sont à même semaine après semaine de profiter de ce que font ces gens-là.»

Un prix coup de coeur?

«Je suis particulièrement contente pour les prix de Jessica Garneau, parce que c'est une photographe avec qui les gens adorent travailler. Elle prend vraiment le temps de comprendre le sujet traité, d'écouter les gens avec qui on fait des entrevues, de bien sentir la situation pour aller chercher le côté le plus humain de chaque situation. C'est une fille qui se donne sans compter, qui est hyper généreuse et créative, et ces prix-là viennent enfin souligner son travail.»

La présidente éditrice de La Nouvelle, La Tribune et La Voix de l'Est, Louise Boisvert, a tenu à féliciter l'ensemble des collaborateurs de l'hebdomadaire pour leur travail. «Cette année, il y a eu beaucoup de transactions entre Québecor et Transcontinental dans le secteur des hebdos, ce qui a amené des changements dans notre région. On met beaucoup d'efforts dans La Nouvelle, et on est vraiment contents qu'ils soient reconnus! C'est remarquable, et ça nous encourage à continuer dans le même sens.»

La recette du succès

Comment faire, année après année, pour avoir autant de succès? La recette de Sonia Bolduc : dénicher les bons collaborateurs, puis, les asseoir ensemble autour d'un verre une fois par mois pour leur permettre d'échanger. Parce qu'après, chacun s'en retourne travailler chez lui; la majorité des collaborateurs de La Nouvelle sont des pigistes.

Ils travaillent donc isolés? Pas tout à fait. «Malgré le fait que chacun soit dans sa cellule, ils restent hyper connectés et se parlent beaucoup, c'est ce qui fait un tout cohérent et collectif malgré l'isolement de chacun», explique la rédactrice en chef adjointe.

Le premier ingrédient de la recette mérite qu'on s'y attarde : la sélection des artisans. «Il y a toujours chez eux un désir de dépassement. Il y a beaucoup de gens qui arrivent directement de l'université ou qui la fréquentent encore. Il y a une variété au niveau des origines, des intérêts, et le brassage d'idées que ça apporte amène au journal des couleurs très particulières. On sent que chacune des personnes qui vient travailler à La Nouvelle le fait parce qu'elle trippe», poursuit Sonia Bolduc, qui pilote la publication depuis un peu plus de trois ans.

«En mon nom, mais aussi en celui de toute la gang de La Nouvelle, je veux dire que ces prix-là, on les partage avec tous les Sherbrokoois, parce qu'on sent qu'ils nous soutiennent, qu'ils apprécient l'effort qu'on met à être originaux, parfois un peu à côté de la track, et si on fait ce qu'on fait, c'est grâce à eux. S'ils n'embarquaient pas là-dedans, peut-être qu'on ne serait pas là», conclut-elle.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer