Spectateur d'une mission très complexe

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(Sherbrooke) Jean de Lafontaine aura la chance d'assister à une « mission extrêmement critique » aujourd'hui si tout se passe comme prévu, et du même coup à un exploit spatial. La mission entreprise aujourd'hui est très complexe et délicate.

Au petit matin (heure d'Europe), le robot Philae se séparera du satellite Rosetta. « On le lâche à 22 km d'altitude de la comète », explique M. de Lafontaine. Le robot doit prendre environ sept heures pour parcourir les 22 km. « Il ne faut pas qu'il arrive trop vite. »

Les scientifiques feront face à de nombreux défis : la comète s'avère inhospitalière pour un atterrissage; l'un des risques est que le robot rebondisse à son arrivée.

Les responsables de la mission doivent aussi procéder à de savants calculs. « Il faut synchroniser la rotation de la comète avec le temps de relâche », illustre le professeur, en soulignant que la comète avance de plusieurs kilomètres à la seconde.

« C'est extrêmement critique cette mission : c'est un mélange de technologies... mais aussi de chance », commente-t-il en soulignant que les scientifiques ont tenté de tout prévoir.

Le report de l'opération, fait-il valoir, fait tout de même partie des possibilités. « Ça dépend des conditions. »

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer