9 M$ de moins pour René-Lévesque

Denis Gélinas... (Archives La Tribune)

Agrandir

Denis Gélinas

Archives La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Le boulevard René-Lévesque coûtera moins cher que prévu. De 35,5 M$, la facture globale devrait passer à 26,5 M$ en raison de nouveaux aménagements que le conseil municipal devrait entériner dans les prochaines semaines.

À la demande du comité exécutif, le directeur du Bureau des projets majeurs de la Ville de Sherbrooke, Denis Gélinas, propose des modifications au projet qui permettraient de retrancher 9 M$ au coût initialement projeté. Ce sont en réalité huit scénarios, en incluant le scénario original, qui ont été étudiés.

Les principaux changements concernent la piste multifonctionnelle, qui devait d'abord se trouver dans le terre-plein central du futur boulevard et qui devait traverser les différents carrefours giratoires grâce à des passages souterrains. Ces carrefours seront aménagés à la hauteur du boulevard Industriel, de la rue Magnelli, de la rue Matisse et de la rue Henri-Labonne.

Les passages souterrains seront finalement abandonnés, sauf à l'intersection des boulevards Industriel, Portland et René-Lévesque, où la circulation lourde justifie l'investissement.

«Les passages souterrains sous les giratoires entraînaient des coûts de 1,5 M$. Il était évident que si nous voulions avoir un impact sur le coût, il fallait abandonner cette option sans négliger la sécurité des piétons et des cyclistes», justifie M. Gélinas.

L'aménagement incluant la piste multifonctionnelle centrale sera maintenu jusqu'à la rue Matisse. C'est à cet endroit que se trouvera la plus importante zone commerciale du secteur. «Il va y avoir des parcs urbains pour des jeux fédérés comme le soccer. C'est le site étudié pour une école primaire et il y a des discussions pour un CPE. Nous croyons qu'il y aura beaucoup de mouvements vers là, alors nous avons souhaité laisser la piste cyclable dans le milieu jusque-là.»

Les cyclistes y seront invités à traverser vers la piste qui longera le boulevard du côté ouest jusqu'au boulevard Bourque. M. Gélinas estime que le caractère résidentiel du développement ne pose pas de danger particulier pour les passages qui seront aménagés près du carrefour giratoire.

Outre les 4,5 M$ économisés en lien avec la piste cyclable, 2 M$ supplémentaires proviennent de l'élimination du double réseau d'aqueduc et d'égouts. «Initialement, il était prévu de garder des réseaux d'aqueduc et d'égout séparés, de part et d'autre du boulevard.»

S'ajoutent les économies liées aux services professionnels qui auraient été requis pour les travaux qui n'auront pas lieu, de même que celles générées par l'éclairage qui ne sera plus nécessaire dans le terre-plein central entre la rue Matisse et la rue Magloire.

La conseillère Diane Délisle a formulé la volonté qu'une séance d'information soit organisée pour les citoyens. «Nous leur avons présenté le projet à l'époque, mais les économies nous obligent à le modifier beaucoup. Quand la construction commencera, ils vont s'attendre à voir ce qu'on leur avait présenté.»

Annie Godbout abondait dans le même sens.

Le boulevard René-Lévesque s'étendra sur environ 3,75 km. L'année 2015 devrait permettre la réalisation des plans et devis pour mener au début des travaux en 2016.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer