Les chargés de cours en grève le 14 novembre

La menace d'une grève des chargés de cours se raffermit à l'Université de... (Archives La Tribune, Jocelyn Riendeau)

Agrandir

Archives La Tribune, Jocelyn Riendeau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) La menace d'une grève des chargés de cours se raffermit à l'Université de Sherbrooke. Leur syndicat a inscrit la date du 14 novembre prochain pour le déclenchement d'un débrayage.

Le Syndicat des chargées et chargés de cours de l'Université de Sherbrooke (SCCCUS-CSQ), affilié à la Centrale des syndicats du Québec, prévoit que la grève sera générale et illimitée à moins qu'il y ait d'ici là des avancées significatives à la table de négociation.

Constatant que les négociations piétinent toujours après 11 mois de pourparlers et malgré l'arrivée d'une conciliatrice pour le renouvellement de sa convention collective, le SCCCUS-CSQ a donc décidé d'utiliser le mandat de grève obtenu en assemblée générale le 9 octobre dernier.

Le président du syndicat, André Poulin, soutient que la décision n'a pas été prise à la légère, mais force est de constater que « la farce a assez duré ».

« Nous faisons face à un employeur qui s'entête à ne pas vouloir accorder aux chargées et chargés de cours une reconnaissance et un respect qui soient à la hauteur des responsabilités importantes qu'ils assument au sein de l'Université de Sherbrooke. C'est très regrettable, mais nos membres sont déterminés à obliger l'employeur à adopter une attitude plus responsable », affirme M. Poulin dans un communiqué de presse.

La grève est inévitable à moins qu'un développement majeur n'intervienne dans le cadre des trois journées de conciliation qui sont prévues d'ici vendredi prochain.

« Nous souhaitons vivement que ces journées soient productives et permettent d'en arriver à une entente satisfaisante pour les deux parties. Cependant, nous ne nous faisons pas d'illusions. Seules des avancées significatives empêcheront le déclenchement de la grève générale illimitée », prévient le président du SCCCUS-CSQ.

Le syndicat regroupe 2500 chargés de cours qui assument plus de 50 pour cent des cours offerts à l'Université de Sherbrooke.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer