Azimut Nord déménage au parc André-Viger

La maison des jeunes Azimut Nord, située à l'entrée du parc Jacques-Cartier,... (Archives La Tribune)

Agrandir

Archives La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) La maison des jeunes Azimut Nord, située à l'entrée du parc Jacques-Cartier, déménagera au parc André-Viger dans un bâtiment neuf. Le conseil municipal a entériné lundi une assistance financière de 213 250 $ pour la réalisation du projet. Le coût total de construction s'élève à 269 250 $.

Le transfert de la maison des jeunes était rendue nécessaire parce que sa localisation actuelle nuit à la fréquentation. Un sondage réalisé dans les écoles secondaires en 2011 démontrait que l'établissement était trop loin et difficilement accessible pour les utilisateurs potentiels. Elle ne réussit pas à s'implanter dans le milieu parce qu'elle est située dans un parc urbain à vocation municipale situé dans un secteur commercial.

S'ajoute le fait que le parc doit être fermé à quelques occasions dans l'année en raison de la présentation d'événements spéciaux. Une étude de la firme Extract Recherche Marketing proposait donc l'implantation au parc André-Viger pour permettre à la maison de se rapprocher de sa clientèle. Selon le conseiller Marc Denault, deux autres sites avaient été considérés, soit le parc Laurentie et le parc Saint-Alphonse.

La nouvelle maison des jeunes serait donc construite derrière l'édifice Jean-Byrns, où le terrain serait cédé en vertu d'un acte de cession en emphytéose.

« Ça nous aidera à réduire le vandalisme dans le parc. Ça créera une présence. Ce sera dans la portion où on trouve plus de gens défavorisés dans le quartier. Il y a aussi beaucoup de familles qui habitent dans les appartements du secteur, donc nous croyons qu'elle sera plus accessible », a fait valoir le conseiller Pierre Tardif, en précisant que le parc André-Viger est bien desservi par le transport en commun.

Si l'édifice Jean-Byrns est antivandale en raison des matériaux utilisés, ce ne sera pas le cas de la maison des jeunes. « Ce sont des dispositifs qui coûteraient trop cher. Ce n'est pas la Ville qui sera propriétaire du bâtiment », ajoute M. Tardif.

La conseillère Chantal L'Espérance a pour sa part rappelé que la maison des jeunes avait déjà été située dans le secteur du parc André-Viger et qu'elle était à l'époque très achalandée. « Je suis très contente de voir qu'on a concédé un montant important à ce projet. »

La Ville avait déjà confié à la maison des jeunes Azimut Nord, en 2012, le mandat d'être promoteur pour le projet de construction. Cette responsabilité l'obligeait à dégoter un minimum de 10 % du coût de construction. La Ville se positionnait alors comme partenaire du projet.

En août dernier, les élus de l'arrondissement de Jacques-Cartier ont appuyé le projet de localisation du nouveau bâtiment.

Les autres sommes nécessaires pour la réalisation du projet proviendront des activités d'autofinancement (31 000 $) et d'un don corporatif de Desjardins (25 000 $).

Selon le conseiller Serge Paquin, les travaux devraient commencer cet automne pour une ouverture au printemps 2015.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer