Robert Pouliot célèbre 35 ans de politique municipale

Le conseiller municipal Robert Pouliot a été ovationné... (La Tribune, Jonathan Custeau)

Agrandir

Le conseiller municipal Robert Pouliot a été ovationné lundi soir par ses collègues, donc Hélène Dauphinais et Marc Denault.

La Tribune, Jonathan Custeau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Le conseiller municipal Robert Pouliot a célébré 35 ans de vie active en politique municipale, lundi soir à l'hôtel de ville de Sherbrooke. Ses collègues lui ont tour à tour rendu hommage en soulignant sa disponibilité, sa simplicité et son sens de la répartie.

Élu maire d'Ascot de 1979 à 2002, M. Pouliot agit comme conseiller municipal depuis la fusion qui a donné naissance au grand Sherbrooke.

« Nous l'appelons affectueusement Bob, a commencé le maire Bernard Sévigny. Bob est reconnu pour sa grande écoute de la population. On ne dure pas 35 ans en politique si on n'écoute pas ses concitoyens. Il est un homme affable, près de ses citoyens, simple dans le sens le plus noble du terme. Il a été capable de faire valoir ses convictions et elles ont été nombreuses au cours de sa carrière comme en fait foi sa croisade contre les nids de poule. »

M. Sévigny a souligné la disponibilité de son collègue, qui agit comme maire suppléant, « une fonction exigeante qu'il doit souvent occuper à pied levé. C'est un peu mon clone. Il s'acquitte de cette fonction de façon admirable ».

« Représenter la population pendant 35 ans, c'est presque donner sa vie à ses concitoyens. La vie politique demande des sacrifices. Au nom de la communauté de Sherbrooke, je tiens à te remercier pour ces loyaux services et à te souhaiter autant d'années à servir encore. »

David Price a travaillé avec M. Pouliot pour créer la Chambre de commerce de Lennoxville-Ascot. « C'est là qu'il m'a montré qu'il était vraiment rassembleur. Surtout, il est toujours capable de nous faire rire. »

Plusieurs ont souligné ce trait de caractère en lançant eux-mêmes quelques blagues. Serge Paquin a entre autres mentionné que « chaque fois que nous travaillons sur des projets à très long terme, nous nous disons qu'il n'y a que Bob qui verra le bout de ce projet-là ».

Vincent Boutin, lui, n'a pas manqué de rappeler qu'il n'était pas encore né quand Robert Pouliot a été élu pour la première fois.

« Robert a un esprit chevaleresque. C'est le défenseur de la veuve et de l'orphelin. Il a toujours affiché une réelle sensibilité pour les gens plus défavorisés. D'avoir réussi à gagner la confiance de ses concitoyens dix fois, c'est un exploit qu'on ne reverra pas souvent. Nous seulement les citoyens d'Ascot vont se rappeler de lui, mais les citoyens de Sherbrooke et l'histoire se rappelleront de lui. »

Robert Pouliot a remercié tous ceux qui ont travaillé avec lui à travers les années. « J'aime le métier que je fais. J'ai été gâté par la vie, par ma famille, par mes collègues et surtout par les électeurs qui m'ont toujours renouvelé leur confiance. J'essaye toujours d'être à l'écoute. Merci à ma famille et à mes collègues. »

Les élus en ont profité pour remettre une carafe souvenir à M. Pouliot, qui cumulera 38 années de service à la fin du présent mandat.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer