CHUS : le comité des usagers espère son maintien

Le président du comité des usagers du CHUS,... (IMACOM, Claude Poulin)

Agrandir

Le président du comité des usagers du CHUS, Denis Marceau.

IMACOM, Claude Poulin

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Alain Goupil
La Tribune

(Sherbrooke) Le comité des usagers du Centre hospitalier universitaire de Sherbrooke (CHUS) espère que le projet de loi 10 permettra de maintenir en place les comités d'usagers qui existent présentement dans chacun des établissements de l'Estrie appelés à être gérés par le futur Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS).

Le président du comité des usagers du CHUS, Denis Marceau, estime qu'il serait «impossible» pour un seul comité d'usagers d'accomplir son travail, compte tenu du bassin de population, de sa diversité ainsi que de l'étendue du territoire qu'il aura à couvrir.

Dans sa mouture actuelle, le projet de loi 10 prévoit en effet l'existence d'un seul comité d'usagers pour les 12 établissements de santé et de services sociaux de l'Estrie qui seront rattachés au futur Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) pour un bassin de population d'environ 350 000 personnes. En y ajoutant les CSSS La Pommeraie et de la Haute-Yamaska (tel qu'exprimé par le CHUS dans son mémoire déposé jeudi), le nombre d'établissements passerait alors de 12 à 14 et son bassin de desserte de 350 000 à environ 470 000.

Or, selon M. Marceau, un seul comité d'usagers ne pourrait remplir efficacement son mandat à l'intérieur d'une telle structure administrative. «On serait un peu déshumanisés, loin des usagers», dit-il. Cela serait d'autant plus «dommage» que chaque comité d'usagers est composé de bénévoles solidement impliqués dans leur milieu.

M. Marceau se dit toutefois optimiste à l'idée que les comités d'usagers puissent être préservés. La culture collaborative implantée au fil des ans au CHUS, dit-il, a fait en sorte que le comité des usagers du CHUS est maintenant considéré comme «un partenaire» et non comme un comité externe.

Ce statut lui a d'ailleurs permis de participer à la préparation du mémoire présenté jeudi et dans lequel le comité d'usagers du CHUS a pu faire valoir sa position, explique M. Marceau

Ainsi, le document stipule que «le CHUS soutiendrait des modifications au projet de loi permettant une participation accrue des usagers à la gouvernance des établissements puisque, ayant le privilège de bénéficier d'un partenariat exemplaire avec son comité d'usagers, le CHUS a lui-même pu constater l'apport essentiel de ce comité à l'amélioration de la qualité des soins et services.»

«On espère maintenant que le ministre répondra favorablement à ce volet du mémoire», a déclaré M. Marceau.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer