Le CHUS veut absorber La Pommeraie, Granby et la Haute-Yamaska

Jacques Fortier... (Archives La Tribune, Maxime Picard)

Agrandir

Jacques Fortier

Archives La Tribune, Maxime Picard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Alain Goupil
La Tribune

(SHERBROOKE) Après avoir réussi à équilibrer son budget, la direction du Centre hospitalier universitaire de Sherbrooke (CHUS) présentera cet après-midi à Québec son mémoire dans le cadre du projet de loi 10 sur la réforme du système de santé. Un mémoire dans lequel le CHUS demandera au ministre de la Santé, Gaétan Barrette, d'élargir son territoire afin d'intégrer le CSSS La Pommeraie ainsi que Granby et la Haute-Yamaska au sein du futur Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS).

La demande que le CHUS s'apprête à formuler au ministre Barrette fait suite au plaidoyer exprimé la semaine dernière par l'assemblée générale de La Pommeraie. Lors de cette assemblée tenue à Cowansville, une centaine de citoyens ont exprimé le désir que leur CSSS soit intégré à la région de l'Estrie plutôt qu'à la Montérégie dans le cadre de la réforme.

Le président du conseil d'administration du CHUS, Jacques Fortier, a confirmé à La Tribune mercredi que cette proposition fera partie du mémoire qui sera déposé cet après-midi en commission parlementaire.

« Le fait que les gens de La Pommeraie veulent se joindre à nous viendrait augmenter notre bassin de desserte qui est d'environ 350 000 personnes actuellement, estime M. Fortier. On pense que les futurs CIUSSS qui seront formés avec la réforme devraient avoir un bassin de desserte d'au moins 500 000 personnes. Or, en y ajoutant les 60 000 personnes de La Pommeraie et les 60 000 de Granby Haute-Yamaaska, on arrive à environ 470 000 personnes. À cela, s'ajouteraient leurs deux établissements, ce qui porterait notre total à quatorze », ajoute M. Fortier.

Ce dernier dit avoir bon espoir d'obtenir une bonne oreille du ministre Barrette, d'autant plus que la proposition a reçu l'aval du ministre et député de Brome-Missiquoi, Pierre Paradis.

Budget équilibré

D'autre part, le CHUS a dévoilé les grandes lignes de son rapport annuel 2013-2014, dans lequel l'établissement présente un budget équilibré de l'ordre de 475 M. Pour parvenir à cet équilibre, le CHUS a toutefois dû puiser 324 159 $ dans le surplus cumulé en recherche, ce qui, dans les faits, s'est traduit par un léger surplus de 631 $

Les revenus ont augmenté de 2,4 %, passant de 464 M$ à 475 M$, les heures travaillées sont demeurées stables pour les infirmières et les infirmières auxiliaires alors que les heures travaillées totales ont augmenté de 1,3 %. Le nombre d'employés équivalent à temps complet s'est accru de 0,8 % alors que le nombre de médecins actifs est passé de 539 à 550, soit 2 % de plus.

Au chapitre des secteurs dont les coûts d'exploitation ont bondi, on remarque celui de l'imagerie médicale (22,6 %), les laboratoires (17,3 %) et le fonctionnement des installations matérielles (17,8 %).

Au total, 45,4 M$ ont été investis l'an dernier dans les infrastructures du CHUS, indique le rapport.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer