STS: un express pour les fêtards

L'Université de Sherbrooke, ses étudiants et la Société de transport de... (Archives La Tribune, Julien Chamberland)

Agrandir

Archives La Tribune, Julien Chamberland

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) L'Université de Sherbrooke, ses étudiants et la Société de transport de Sherbrooke (STS) ont convenu de mener un projet-pilote pour tenter de régler les problèmes liés à la présence d'étudiants ivres dans les autobus publics. La Tribune a appris qu'un autobus spécial effectuera la navette entre le campus et le centre-ville demain et jeudi prochain.

Rappelons que les chauffeurs de la STS avaient lancé un cri du coeur en séance du conseil municipal, au début octobre, pour dénoncer le comportement des étudiants après les activités de 4 à 8 le jeudi. Excédés, ils disaient craindre pour leur sécurité, rapportant même une altercation physique avec un superviseur.

Toutes les parties concernées avaient convenu de travailler à la recherche de solutions.

Concrètement, le projet-pilote consiste en un autobus qui portera la mention « spécial » et qui fera la liaison entre le campus principal et la station du Dépôt. Un arrêt est prévu au coin des rues Galt et de l'Université. Un agent de Garda en civil sera présent à l'intérieur pour assurer l'intégrité du chauffeur. Les trajets commenceront à 20 h et prendront fin vers 23 h 30. Si elle est concluante, l'initiative pourrait devenir permanente. Des étudiants se tiendront à la station du campus pour diriger leurs pairs vers les bons autobus.

Les intervenants impliqués auraient préféré mener l'initiative avant d'en faire une annonce publique. « C'est en droite ligne avec ce que nous réclamions. Si ça ne suffit pas, d'autres solutions seront envisagées. Nous croyons que l'achalandage important au quai d'embarquement constituait un problème et nous voulions ainsi vider les autobus réguliers », explique Joël Vaudeville, porte-parole de la Fédération des étudiants de l'Université de Sherbrooke.

Les coûts liés au projet-pilote seront entièrement défrayés par la STS. Si l'initiative devenait permanente, une entente de financement devrait intervenir avec l'Université. « Les associations étudiantes sont prêtes à prendre une partie des coûts », assure M. Vaudeville.

Lueur d'espoir

Le conseiller municipal et président de la STS Bruno Vachon y voit une lueur d'espoir. « Ça démontre notre bonne foi et notre bonne volonté. C'est la solution qui est retenue pour le moment. Il est positif que nous ayons tous pu nous asseoir à la même table en même temps. Les étudiants ont fait partie de la solution. Eux pourront obtenir des services et nous pourrons pour notre part sécuriser notre clientèle. »

M. Vachon ne pouvait pas chiffrer la valeur du projet-pilote hier. « Nous n'avons pas encore évalué les coûts, mais nous regardons les bénéfices. C'est un investissement plus qu'une dépense. Nous avons bon espoir que tout le monde utilisera ce service comme il se doit. »

À l'Université de Sherbrooke, la directrice générale du service des communications Lucie Frenière saluait elle aussi la solution. « C'est un premier pas, mais un bon pas. Nous sommes bien encouragés de ce projet-là. Les étudiants sont très sensibles à la situation. »

Mme Frenière n'a pas voulu s'aventurer sur le partage éventuel des frais liés à l'ajout de services supplémentaires. « Faisons d'abord l'évaluation du projet-pilote. »

Le conseiller du district de l'Université, Jean-François Rouleau, se réjouissait de cette décision. « C'est un projet que j'avais mis en place quand j'étais président de la STS. C'était aussi une demande formelle du comité citoyen-étudiant de l'arrondissement du Mont-Bellevue. »

Il félicite d'ailleurs les étudiants qui se sont attelés à la recherche de solutions. Seul bémol, il aurait souhaité que le projet-pilote soit de plus longue durée. « Il faut s'assurer qu'on soit à la bonne place au bon moment. »

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer