Le party de Noël des employés municipaux est annulé

La Ville de Sherbrooke a choisi d'annuler le party de Noël de ses employés. À... (Archives La Presse)

Agrandir

Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) La Ville de Sherbrooke a choisi d'annuler le party de Noël de ses employés. À l'issue de la réunion du comité exécutif, mardi, il a été convenu que l'événement coûtant 20 000 $ annuellement n'aurait pas lieu. Le 107,7 FM rapportait lundi que les employés envisageaient de boycotter l'événement dans la foulée du projet de loi 3 sur les régimes de retraite des employés municipaux.

« Au moment d'arrêter notre décision, nous avons pris acte de la décision des employés de ne pas se présenter », explique le président du comité exécutif, Serge Paquin.

M. Paquin se disait déçu de cette situation. « Il ne faut pas mélanger les choses. Une fois par année, il nous fait toujours plaisir de recevoir nos employés et nos retraités. Nous payons pour la salle et le buffet, mais les invités paient pour leurs consommations », précise-t-il.

Le party de Noël de la Ville de Sherbrooke regroupe en moyenne 700 personnes chaque année. « C'est leur décision, lance M. Paquin. Mais il n'y a aucun lien à faire avec la question des fonds de pension. Une somme de 20 000 $, c'est une goutte d'eau dans l'océan des fonds de pension, où on parle d'investissements de 10 M$ annuellement. Il faut continuer d'avoir des rapports cordiaux et cette soirée-là était de nature à entretenir ces rapports. »

La Ville n'a par ailleurs pas l'intention d'utiliser la somme économisée pour renflouer les régimes de retraite. « Ce ne sera certainement pas utilisé pour les fonds de pension. Ce montant s'ajoutera au surplus qui sera dégagé à la fin de l'année. »

Jean-François Lapointe, porte-parole de la Coalition des employés municipaux de la Ville de Sherbrooke, estime que la Ville n'a rien compris. « Dans les dernières années, nous avons fait plusieurs sacrifices pour la santé financière de notre régime. Par souci de cohérence, nous avons proposé de ne pas faire de party de Noël et de réinvestir l'argent économisé dans les régimes de retraite. C'est une façon de montrer que nous tenons plus au régime qu'au party. »

M. Lapointe estime que la Ville annule la fête de fin d'année comme si les employés n'en voulaient pas. « Je pense qu'ils passent à côté de quelque chose. Nous apportons une solution facile qui est un sacrifice pour les employés et l'argent économisé ne sera même pas investi dans les régimes de retraite. C'est complètement inacceptable. »

Le porte-parole des employés ajoute que de nouveaux moyens de pression seront déployés prochainement pour protester contre le projet de loi 3. « Peu importe que le projet de loi soit déposé ou non, nous n'avons pas le choix de maintenir la pression. »

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer