Feu vert au projet de laboratoire de simulation clinique au CHUS

En dépit du contexte budgétaire difficile, la faculté de médecine de... (Archives La Tribune)

Agrandir

Archives La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) En dépit du contexte budgétaire difficile, la faculté de médecine de l'Université de Sherbrooke et le Centre hospitalier universitaire de Sherbrooke (CHUS) vont de l'avant avec leur projet de laboratoire de simulation clinique (LSC) prévu à l'hôpital Fleurimont du CHUS. L'implantation à l'Hôtel-Dieu est toutefois mise sur la glace.

Pierre Cossette... (Archives La Tribune) - image 1.0

Agrandir

Pierre Cossette

Archives La Tribune

Le LSC vise notamment la formation des étudiants, des professionnels de la santé et l'amélioration de la qualité des soins. Le concept est de recréer des milieux de travail, incluant des simulations haute-fidélité.

«On travaille sur un projet réduit avec le CHUS. On commence la construction en décembre pour une mise en service à l'automne prochain», indique le doyen de la faculté de médecine et des sciences de la santé de l'UdeS (FMSS), Pierre Cossette.

Les deux partenaires vont de l'avant, mais avec l'équivalent de 60 % du projet, note M. Cossette. Jusqu'ici, environ 5 M $ ont été amassés dans le cadre de campagnes de financement des fondations du CHUS et de l'UdeS. La création de ces nouveaux espaces fait partie de la campagne majeure de l'UdeS.

Cependant, Québec n'a pas encore accordé son financement au projet.

«Dès septembre prochain, on a une augmentation des étudiants en soins infirmiers, on a besoin d'augmenter notre capacité en simulation clinique», explique Dr Cossette. L'UdeS doit démarrer en septembre un nouveau programme de soins infirmiers.

«C'est très important d'avoir le financement public. On comprend le contexte (NDLR : des finances publiques). Pour nous, cette portion du montage financier est vraiment importante.»

«On attend des nouvelles, on s'est fait dire d'attendre au printemps...»

Le projet de simulation clinique devait se faire en trois phases : d'abord à l'hôpital Fleurimont, où l'ouverture était souhaitée fin 2014; ensuite au CHUS Hôtel-Dieu; et au campus de Longueuil en 2015.

Faute de financement, l'initiative est mise sur la glace pour l'Hôtel-Dieu. Elle doit tout de même se concrétiser à Longueuil. Les appels d'offres pour le volet de l'hôpital Fleurimont ont été lancés.

Les coûts de l'ensemble du projet étaient initialement prévus à quelque 13 M $ et celui-ci visait quelque 7700 étudiants et professionnels de la santé.

Les deux partenaires font déjà de la simulation clinique, mais le LSC doit permettre de bonifier l'apprentissage. La formation médicale passe déjà par des exercices de simulation. Avec l'évolution de la technologie, la formation médicale nécessite de plus en plus ce type d'entraînement.

Rappelons que le Cégep de Sherbrooke est doté du CEREFS, un centre de recherche et de formation par simulation, déjà décrit par le passé comme une initiative différente et complémentaire du LSC.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer