La Ville garde le cap pour sa voie cyclable devant le Carrefour

La Ville de Sherbrooke n'a aucune intention de cesser les travaux pour... (Imacom, René Marquis)

Agrandir

Imacom, René Marquis

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(SHERBROOKE) La Ville de Sherbrooke n'a aucune intention de cesser les travaux pour l'aménagement d'une voie cyclable devant le Carrefour de l'Estrie, entre le viaduc de l'autoroute 410 et le boulevard Lionel-Groulx. Si des citoyens soulèvent des interrogations quant à la sécurité des futurs cyclistes, la Ville rétorque que le choix de l'aménagement vise justement une plus grande sécurité et une continuité dans les services.

Cinq citoyens ont adressé une lettre au président du comité exécutif Serge Paquin en dénonçant le caractère bidirectionnel de la piste et en déplorant qu'elle croisera neuf rues et entrées charretières sur une distance d'un kilomètre. Les citoyens prétendent aussi que les piétons risquent de délaisser le trottoir pour la piste cyclable et qu'il aurait été préférable de construire la piste entre la rue et le trottoir.

Jocelyn Grenier, chef de la division des infrastructures, continue de défendre l'aménagement d'une voie bidirectionnelle du côté sud du boulevard de Portland. «Il s'agit d'offrir une continuité avec la future piste qui partira du boulevard René-Lévesque et qui ira jusqu'au boulevard de Portland. Elle basculera du terre-plein central au côté sud à la hauteur de la rue Léger. Comme elle sera bidirectionnelle, nous souhaitons éviter la confusion.»

M. Grenier signale qu'il aurait fallu traverser deux bretelles d'autoroutes, de part et d'autre du viaduc qui traverse la 410, si la piste cyclable avait été construite du côté nord. Dans le même sens, il aura fallu croiser une autre bretelle, cette fois à la hauteur du boulevard Lionel-Groulx. «Il n'y a pas de feux de circulation qui sont prévus pour permettre des traverses sécuritaires à ces endroits.»

Limiter la confusion

Le chef de la division des infrastructures plaide pour limiter la confusion quand il est question d'aménager la piste cyclable en bordure de rue ou à proximité du stationnement du centre commercial. «Le souci de l'aménagement actuel a été fait en continuité avec le trottoir existant, qui se trouve déjà en bordure de rue. Le trottoir et la piste cyclable seront séparés par une rangée d'arbres, donc il ne devrait pas y avoir de problèmes de cohabitation. À savoir si les piétons préfèreront marcher sur la piste cyclable, nous nous rabattons sur le civisme et le bon sens des gens.» Un marquage spécial est prévu aux entrées charretières que croisera la piste cyclable pour signaler la présence potentielle des vélos.

Les citoyens qui dénoncent la situation font par ailleurs valoir que les pistes cyclables unidirectionnelles minimisent les conflits aux intersections.

«Dans le plan directeur du réseau cyclable de la Ville de Sherbrooke, près de 80 % des pistes qui seront déployées seront unidirectionnelles, mais il demeure des particularités pour certains secteurs.»

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer