Exclusif

Opérations de séduction pour courtiser des créateurs de produits d'appel

Yves Aucoin, président et concepteur de la firme... (Imacom, Frédéric Côté)

Agrandir

Yves Aucoin, président et concepteur de la firme 4U2C, visitait Sherbrooke lundi en compagnie de Lynn Blouin, directrice à la commercialisation et aux communications à Destination Sherbrooke, et Jean-François Ouellet, directeur à l'innovation et au développement à Destination Sherbrooke.

Imacom, Frédéric Côté

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Destination Sherbrooke a amorcé les opérations de séduction pour mettre sur pied un produit d'appel espéré pour 2016. Dans la foulée du projet-pilote de fontaines animées, en lien avec les leçons tirées de l'expérience menée l'été dernier, des représentants de l'organisme paramunicipal ont commencé à courtiser des compagnies spécialisées dans la conception et la réalisation d'événements visuels.

Le premier candidat, la firme 4U2C de Montréal, était de passage lundi dans les locaux de Destination Sherbrooke. Son président et concepteur Yves Aucoin a aussi eu droit à une visite au lac des Nations et dans la gorge de la rivière Magog. Ayant travaillé aux spectacles de Céline Dion, du Cirque du Soleil et de Véronic Dicaire, notamment, la firme a aussi réalisé les projections en trois dimensions sur la glace du Centre Bell lors des dernières séries éliminatoires du Canadien de Montréal. Elle collabore aussi aux cérémonies d'ouverture des Jeux d'Amérique centrale et des Caraïbes 2014.

«L'objectif ultime est de se doter d'un produit d'appel ou complémentaire à l'offre touristique actuelle. Le projet de fontaines était dans les cartons depuis trois ans. Il avait même été question d'un théâtre d'eau il y a plusieurs années, mais le projet avait été mis de côté en raison du vent sur le lac des Nations. C'est un concept évolutif. Notre vision a changé à travers les années. Les technologies et les tendances ont changé aussi», explique Jean-François Ouellet, directeur à l'innovation et au développement à Destination Sherbrooke.

Les fontaines pourraient faire partie du futur produit. L'idée pourrait être complètement retranchée. Idem pour les projections multimédias ou les jeux de lumière. Pour le moment, le canevas proposé aux idéateurs ne fait l'objet d'aucune contrainte. «On veut se démarquer avec quelque chose d'unique. Nous voulons faire vivre une expérience aux gens.»

À première vue, Yves Aucoin se disait emballé par le potentiel sherbrookois. Son dernier passage remontait au début des années 2000 et il souriait de voir à quel point la ville avait changé. «Le lac des Nations est beau, il est facile d'accès. L'objectif serait d'implanter quelque chose qui durerait, qui serait évolutif, parce que ça demanderait sûrement un investissement technique plus important en partant. L'idée est de satisfaire le public avec un projet en mouvance. On veut être populaires sur YouTube, mais assez intrigants pour que les gens veuillent venir à Sherbrooke pour vivre l'expérience», explique-t-il.

Jean-François Ouellet en profitait pour souligner que tous les changements notés par M. Aucoin depuis sa dernière visite avaient commencé exactement de la même façon, avec des idées lancées autour d'une table, et qu'ils faisaient maintenant la fierté des Sherbrookois.

D'emblée, M. Aucoin reconnaît la beauté naturelle de Sherbrooke. Sans même avoir eu le temps de brasser ses idées, il ciblait des éléments inspirants. «Autour du lac, la luminosité ne semble pas trop polluante. Il y a donc une possibilité d'amener un élément de magie. Pour nous permettre de durer, nous ne pourrons pas arriver avec une recette toute faite. Nous avons à coeur de travailler avec le milieu pour répondre à ses besoins. Il faudra que l'expérience soit participative, qu'il ne s'agisse pas que de contemplation, et que les gens vivent des émotions.»

M. Ouellet récupère la balle au bond. «Même si nous faisons affaire avec une firme, rien n'empêche d'aller chercher les forces du milieu pour les impliquer dans le projet. Ce n'est pas un objectif en soi, mais c'est très souhaitable. Les facultés de l'Université et les entreprises de la région ont des expertises intéressantes.»

«Pour commencer, je vais faire mes recherches et lancer plusieurs lignes à l'eau. Ensuite on agira en fonction des réalités budgétaires», explique Yves Aucoin.

Aucune nouvelle somme n'est nécessaire pour la réalisation de ces démarches. Une somme résiduelle de 61 000 $ est disponible à même le projet de fontaines budgété pour 2014. Le concept sur lequel travaillera Destination Sherbrooke en 2015 pourrait quant à lui être proposé lors de l'évaluation du budget 2016.

Au moins deux autres firmes devraient être rencontrées avant Noël pour recueillir leurs propositions. L'une d'entre elles pourrait être Moment Factory. Une rencontre de suivi est aussi prévue avec la firme 4U2C au cours des prochaines semaines.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer