Bateaux-dragons: les Phénix délèguent 18 survivantes en Floride

Jeanne-Mance Fortin, Patricia Plante et Lisette Joyal sont trois survivantes du cancer... (Imacom, Jessica Garneau)

Agrandir

Jeanne-Mance Fortin, Patricia Plante et Lisette Joyal sont trois survivantes du cancer du sein qui pagaient au sein de l'équipe Phénix de la Rose des vents. Grâce aux efforts du comité organisateur de l'équipe sherbrookoise, qui a amassé des fonds pour financer une portion des frais du voyage, une équipe de 18 survivantes s'est envolée vers la Floride lundi pour participer à une compétition internationale de bateaux-dragons.

Imacom, Jessica Garneau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(Sherbrooke) Une équipe composée de 18 survivantes du cancer du sein s'est envolée lundi à destination de Sarasota, en Floride, afin de participer à une compétition internationale de bateaux-dragons. La compétition réunira quelque 3000 survivantes du cancer en provenance d'une dizaine de pays.Les pagayeuses des Phénix de la Rose des vents tenaient, la semaine dernière, une dernière séance d'entraînement au parc Lucien-Blanchard en prévision de cette compétition. La Tribune a rencontré trois d'entre elles.

«On s'encourage beaucoup entre nous. Autant sur l'eau que sur la terre. Et pour nous, cette compétition, c'est comme les Jeux olympiques», lance la plus jeune de l'équipe, Patricia Plante, mère de famille de 32 ans qui a terminé ses traitements de radiothérapie en décembre.

«On revient de là gonflées à bloc et très positives. L'adrénaline nous donne une force incroyable. Et si on revient avec une médaille, c'est encore mieux», ajoute Lisette Joyal, qui a combattu deux cancers avant d'affronter les meilleures équipes de bateau-dragon. Et si chaque membre de l'équipe des Phénix de la Rose des vents promet de donner le meilleur d'elle-même sur l'eau, lors des quatre courses auxquelles elle participera, chacune prévoit féliciter les membres des autres équipes une fois sur terre. Les féliciter pour la course, mais aussi pour leur victoire contre le cancer.

Le bateau-dragon est devenu un sport populaire pour les survivantes du cancer du sein grâce au Dr Don McKenzie, de Vancouver, qui croyait que l'exercice du haut du corps serait bénéfique pour celles souffrant d'oedème au bras. Il avait raison et c'est pourquoi le nombre de survivantes adeptes de ce sport nautique s'est multiplié. Le Festival de bateaux-dragons a lieu tous les quatre ans dans une ville différente.

«Pendant la compétition à Sarasota, il y aura également une cérémonie pour honorer nos coéquipières qui sont décédées du cancer du sein», souligne Jeanne-Mance Fortin, qui a vaincu le cancer du sein à deux reprises, ajoutant que depuis sa création, il y a 11 ans, l'équipe sherbrookoise a perdu neuf membres à cause de la maladie.

Les Phénix de la Rose des vents comptent une trentaine de membres âgées de 32 à 79 ans. Les pagayeuses se rencontrent deux fois par semaine, d'avril à septembre.

En compétition comme dans la vie, les membres des Phénix de la Rose des vents sont dans le même bateau. Elles ont relevé des défis similaires et peuvent maintenant regarder en avant.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer