Marc Dauphin veut défendre les couleurs du PC

Marc Dauphin a été dans les forces canadiennes... (Archives La Tribune, Frédéric Côté)

Agrandir

Marc Dauphin a été dans les forces canadiennes pendant 39 ans.

Archives La Tribune, Frédéric Côté

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Alors que les organisations politiques s'activent à un an des élections fédérales, un premier candidat conservateur se manifeste à Sherbrooke. Il s'agit du Dr Marc Dauphin, major retraité de l'armée canadienne.» Je sens que j'ai encore l'énergie et je veux aider mes concitoyens», lance le médecin militaire qui a oeuvré 39 ans au sein des forces.

«Je veux faire avancer le dossier des anciens combattants. J'ai aussi de bonnes notions d'économie. Je peux rendre service.»

M. Dauphin soutient que ce sont des gens du Parti conservateur du Canada qui l'ont approché. Récemment, il a rencontré le ministre Denis Lebel, lors de sa visite à Sherbrooke.

En tant que militaire, il n'avait pas le droit de militer au sein d'un parti politique, mais avant sa carrière dans les forces canadiennes, il a soutenu Brian Mulroney, alors chef des conservateurs.

«J'ai toujours été proche des valeurs du Parti conservateur. Ça m'a fâché de voir comment le Canada s'est endetté», dit-il

«Plus le Canada va être solvable, plus le gouvernement pourra investir dans les dossiers dont il est responsable. Il faut promouvoir la liberté individuelle. Trop de gouvernement, des fois, ça devient trop.»

«Un défi de plus»

Le Dr Dauphin ne se formalise pas trop des faiblesses du parti de Stephen Harper dans les intentions de vote. Selon un récent sondage effectué pour Radio-Canada par la firme EKOS, les appuis pour le Parti libéral du Canada se situent à 38,5 %, devant les conservateurs, qui ne recueillent que 26,4 % des intentions de vote. Le NPD est proche à 25 %.

«Ça sera un défi de plus pour moi. On a une côte à remonter. J'ai été médecin de guerre, j'en ai vu d'autres.»

Il en profite pour dire que son livre Combat Doctor a été traduit en français et sera publié dans quelques jours sous le titre Médecin de guerre aux Éditions de l'homme.

L'urgentologue y raconte son expérience en tant que responsable de l'hôpital militaire de Kandahar, où le taux de survie a atteint le record de 97 pour cent.

Marc Dauphin ne sait pas s'il devra affronter un autre candidat conservateur dans Sherbrooke. «Ça m'est égal, répond-il. Je sais que je suis capable de faire le travail. Si une autre personne se présente, on débattra pour savoir qui aura le poste.»

On sait que trois personnes sont dans la course pour le Parti libéral du Canada dans Sherbrooke aux prochaines élections fédérales. Il s'agit de Noëlla Ouellet, Tom Allen et Edwin Moreno.

Il pourrait aussi devoir se mesurer au député sortant, Pierre-Luc Dusseault, du NPD.

Marc Dauphin ajoute qu'il est trop tôt pour détailler ses engagements qu'il entend prendre pour convaincre les électeurs sherbrookois s'il devient candidat conservateur dans la circonscription.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer