Le milieu se concerte pour lutter contre l'itinérance

Comment s'organise un sans-abri pour passer la nuit... (IMACOM, René Marquis)

Agrandir

Comment s'organise un sans-abri pour passer la nuit dehors, toutes les nuits en fait, même celles où il pleut et celles où le mercure plonge loin sous zéro? Dans le cadre de la 13e Nuit des sans-abri, les visiteurs ont pu visiter des abris de fortune pour mieux comprendre la réalité des itinérants. Jérémy Vachon-Thibault, de la Maison des jeunes Flash, s'est prêté au jeu.

IMACOM, René Marquis

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(SHERBROOKE) «L'itinérance ne prend pas sa source dans la marginalité, ça prend sa source dans ce qu'est devenu le monde normal.»

L'organisateur communautaire Charles Coulombe du CSSS-IUGS tire ce constat social à la suite de nombreuses années de travail auprès de la clientèle itinérante.

«Nous avons une société qui semble générer davantage ce type de problème. Il y a un enjeu sur le plan de la solidarité sociale. Nous devons miser sur les politiques sociales qui permettent de freiner des processus de désaffiliation et d'exclusion», soutient Charles Coulombe qui fait partie des fondateurs de la Table itinérance de Sherbrooke.

Plusieurs des projets issus de cette table de concertation comme Le Tremplin 16-30, la fiducie de la Chaudronnée ou l'Autre-Toit sont en difficulté.

«Tous ces projets sont hyper fragiles. Souvent la somme des petits programmes permet d'agir sur des dimensions que l'on ne peut rejoindre par des programmes usuels. Le financement fédéral par la SPLI est un enjeu majeur et l'on ne sait pas comment il va être reconduit en avril prochain. Nous sommes très préoccupés. Dans les prochains mois, nous allons avoir des réponses. L'idéal serait d'avoir des marges de manoeuvre territoriales où l'on décide de nos priorités. Au Québec, le plan d'action en itinérance doit être rendu public en novembre. Ce qui m'inquiète le plus, ce n'est pas la pertinence des mesures. J'ai assez confiance qu'il va y avoir quelque chose de très intéressant. Mais est-ce qu'il va y avoir les sommes nécessaires pour pourvoir à tout le moins des services existants et développer les services requis?» se demande Charles Coulombe.

En plus d'un réseau de ressources fragilisé, des besoins sont toujours présents.

Travailleur de rue à la Coalition sherbrookoise pour le travail de rue, Étienne Bélanger-Caron explique qu'un centre de jour pour cette clientèle est réclamé depuis plusieurs années. Mais qu'à l'inverse, il y a des coupes de services. En plus de l'abandon du programme Travail d'un jour en septembre dernier, il mentionne que le café du journal de rue ne peut accueillir la clientèle que les vendredis après-midi et que La Chaudronnée déborde.

«Chaque organisme en donne plus que son mandat, mais ça ne répond pas à toute la demande. Je ne connais pas un organisme qui ne travaille pas au maximum de sa capacité», mentionne le travailleur de rue.

Tous les intervenants soulignent l'importance de la Table itinérance de Sherbrooke.

«La concertation des ressources en itinérance fonctionne très bien à Sherbrooke. Nous sommes complémentaires», indique Étienne Bélanger-Caron.

«La seule chose qui n'est pas fragilisée, c'est la concertation des partenaires», ajoute la chef de programme en santé mentale à la Direction des services aux adultes au CSSS-IUGS, Émilie Audet.

L'agente Nathalie Lapierre à la division de sécurité des milieux du Service de police de Sherbrooke croit en cette concertation.

«Nous pouvons mettre en place des plans d'intervention spécifiques. Lorsque tous les intervenants se parlent, les interventions sont plus faciles. La table de concertation vise une prise en charge générale de l'individu. Souvent, ce n'est pas le système judiciaire qui va régler les problèmes, mais davantage les services de santé. Chacun a un travail différent à faire sur le phénomène en fonction de son mandat. C'est tous ensemble que nous pouvons y travailler», mentionne Nathalie Lapierre du SPS.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer